EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Etude de vitrail, dessin original d'Alfred Manessier (1911 - 1993)
Etude de vitrail, dessin original d'Alfred Manessier (1911 - 1993) - Tableaux et dessins Style Etude de vitrail, dessin original d'Alfred Manessier (1911 - 1993) - Stéphane Renard Fine Art
Réf : 97208
2 800 €
Époque :
XXe siècle
Signature :
Monogrammé en bas à droite (M.) et signé par Alfre
Provenance :
France
Materiaux :
Feutre et encres de couleurs sur papier
Dimensions :
l. 12 cm X H. 22 cm
Tableaux et dessins Dessin, Aquarelle & Pastel - Etude de vitrail, dessin original d'Alfred Manessier (1911 - 1993)
Stéphane Renard Fine Art
Stéphane Renard Fine Art

Tableaux et dessins du XVIIe au XX siècle


+33 (0) 61 46 31 534
Etude de vitrail, dessin original d'Alfred Manessier (1911 - 1993)

Feutre et encres de couleurs sur papier
220 x 120 mm
Monogrammé en bas à droite (M.) et signé sur le carton au dos

Le prix indiqué est celui du dessin sans encadrement. Un cadre en bois noirci (Pays-Bas XVIIème siècle, dimensions encadré 34x30 cm) est proposé en option, au choix de l’acheteur, pour un prix de €1,200 à rajouter au prix du dessin non encadré.

Cette étude abstraite de Manessier, lumineuse et colorée, est vraisemblablement un projet de vitrail. Elle témoigne de l’extrême créativité de l’artiste qui a su réinventer le vitrail dans les années 50 à travers de nombreuses commandes.

1. Alfred Manessier, un maître de la lumière

Alfred Manessier nait le 5 décembre 1911 à Saint-Ouen dans la Somme. Formé à l’Ecole des Beaux-Arts d’Amiens (1924 – 1929), il complète sa formation à celle des Beaux-Arts de Paris et fait un bref passage dans l’atelier du peintre Roger Bissière qui l’initie à la fresque et chez qui il se ...

Lire la suite

... réfugiera à Boissiérettes dans le Lot au début de la guerre.

A partir de 1947 le vitrail occupe une grande partie de son œuvre désormais installée dans l’abstraction. Il réalise une vingtaine de projets en France parmi lesquels on peut citer les vitraux de l’église Saint-Michel des Bréseux (Doubs), sa première commande (1948 – 1950), ceux de l’église Saint-Pierre de Trinquetaille à Arles (1953), ou encore de la chapelle Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face à Hem (Nord – 1957). Les vitraux de l’église du Saint-Sépulcre d’Abbeville, une de ses dernières commandes réalisée entre 1982 et 1993, sont considérés comme son chef d’œuvre. Il exécute également une dizaine de projets de vitraux en Suisse, en Allemagne et en Espagne.

Peintre de d’Ecole de Paris, Manessier reste également fidèle à la peinture abstraite et aborde fréquemment des sujets en lien avec la religion catholique. Ses toiles sont souvent inspirées par les paysages du Nord de la France, mais aussi par ses voyages. A partir de 1956 il réalise un grand nombre de toiles politiques en écho aux violences dans le monde intitulées « Hommage ».

La diffusion de ces œuvres dans l’espace public grâce à ses vitraux lui donne une grande notoriété de son vivant, et sa peinture est consacrée par de nombreux prix internationaux (comme le grand prix de la Biennale de Venise qu’il reçoit en 1962, aux côtés d’Albert Giacometti qui y recevait le grand prix de sculpture).

Il meurt le 1er août 1993 des suites d’un accident de voiture, peu de temps après l’achèvement des vitraux d’Abbeville.

2. Description de l’œuvre

L’étude que nous présentons se compose d’un enchevêtrement de formes géométriques colorées cernées de traits noirs irréguliers qui se détachent sur un fond clair émaillé de quelques points jaunes. Les contours noirs évoquent par endroit les plombs d’un vitrail. Manessier mêle ici principalement deux couleurs primaires (un rouge franc et un bleu outremer), auquel il adjoint trois autres couleurs : rouge orangée, bleu turquoise et rose fuschia. Ce dernier évoque la couleur que l’on pourrait obtenir en superposant les deux couleurs primaires. L’utilisation d’un nombre volontairement restreint de couleurs évoque le travail du verrier qui doit composer avec les couleurs des verres dont il dispose.

L’œuvre est monogrammée en bas à droite et l’encadrement d’origine (que nous avons changé) comportait au dos un carton peint en faux bois portant la signature de l’artiste que nous avons réintégré au dos de l’encadrement que nous proposons.

Cette œuvre sur papier peut être acquise avec ou sans cadre ; nous avons choisi un cadre flamand en bois noirci du XVIIème siècle pour évoquer la pénombre d’une église dans laquelle se détache le scintillement lumineux du vitrail. Le prix du cadre est de €1,200 à rajouter au prix du dessin non encadré.

Conditions générales de livraison :

Les prix indiqués sont les prix au départ de la galerie.

En fonction du prix de l'objet, de sa taille et de la localisation de l'acheteur nous sommes en mesure de proposer la meilleure solution de transport qui sera facturée séparément et effectuée sous la responsabilité de l'acheteur.

Stéphane Renard Fine Art

Dessin, Aquarelle & Pastel