EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Scène dans les jardins du Palazzo Corsini - Ecole française de la fin du XVIIIè attribuée à l'atelier d'Hubert Robert (1733-1803)
Scène dans les jardins du Palazzo Corsini - Ecole française de la fin du XVIIIè attribuée à l'atelier d'Hubert Robert (1733-1803) - Tableaux et dessins Style Louis XVI Scène dans les jardins du Palazzo Corsini - Ecole française de la fin du XVIIIè attribuée à l'atelier d'Hubert Robert (1733-1803) - Galerie PhC Scène dans les jardins du Palazzo Corsini - Ecole française de la fin du XVIIIè attribuée à l'atelier d'Hubert Robert (1733-1803) - Louis XVI Antiquités - Scène dans les jardins du Palazzo Corsini - Ecole française de la fin du XVIIIè attribuée à l'atelier d'Hubert Robert (1733-1803)
Réf : 78111
6 800 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
Italie
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
L. 93 cm X l. 80 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIIe siècle - Scène dans les jardins du Palazzo Corsini - Ecole française de la fin du XVIIIè attribuée à l'atelier d'Hubert Robert (1733-1803) XVIIIe siècle - Scène dans les jardins du Palazzo Corsini - Ecole française de la fin du XVIIIè attribuée à l'atelier d'Hubert Robert (1733-1803) Louis XVI - Scène dans les jardins du Palazzo Corsini - Ecole française de la fin du XVIIIè attribuée à l'atelier d'Hubert Robert (1733-1803) Antiquités - Scène dans les jardins du Palazzo Corsini - Ecole française de la fin du XVIIIè attribuée à l'atelier d'Hubert Robert (1733-1803)
Galerie PhC
Galerie PhC

Tableaux anciens des 17e, 18e et 19e siècles


+33 (0)6 62 09 89 00
+33 (0)6 62 09 89 00
Scène dans les jardins du Palazzo Corsini - Ecole française de la fin du XVIIIè attribuée à l'atelier d'Hubert Robert (1733-1803)

Atelier d'Hubert Robert (1733-1808)-Scène dans les jardins du Palazzo Corsini
Ecole française de la fin du XVIIIè siècle

Toile de 74 cm par 61 cm
Cadre ancien de 93 cm par 80 cm

Ce superbe tableau correspond à la série de paysages peinte par Robert dans les années 1770-1780 et notamment ceux des jardins du Palais Corsini à Rome.
Dans un des tableaux de cette série on reconnait le même endroit mais réalisé avec un angle plus large ce qui permet de voir sur la droite un mur d'enceinte sur lequel est sculpté un écusson et les armes de la famille corsini. (tableau aujourd'hui au Kimbell Art Museum de Fort Worth, Texas,USA.
Il faut savoir qu'Hubert Robert lorqu'il posait son chevalet pour peindre le paysage qui s'offrait à lui ne le peignait jamais tel qu'il était vraiment mais le réinterprétait quasi systématiquement. (Très souvent d'ailleurs, il a peint d'après ses souvenirs des lieux plutôt qu'in situ)
Aux similitudes de lieu (bien que les deux ...

Lire la suite

... tableaux soient deux interprétations différentes) il faut ajouter des similitudes dans certains personnages, notamment cet homme qui s'avance vers le groupe de femmes au bord du bassin. Dans notre tableau il est en haut des marches alors que dans l'oeuvre de Fort Worth il est au pied de l'escalier.
Notre tableau n'est pas une copie d'après une gravure car les deux images seraient en sens inverse mais une réinterprétation de l'oeuvre originale, très certainement réalisée par l'atelier du Maître. (pour répondre à une commande?)
Il est d'une très grande qualité que les photos ont bien du mal à rendre. Un bel encadrement vient finir l'ensemble qu'on peut qualifier de superbe sans exagérer.

Hubert Robert (1733-1808)

Artiste qui est à coup sûr l'un des principaux protagonistes du renouveau général de la peinture de paysage qui marque en France la seconde moitié du XVIIIe siècle. Hubert Robert se forma au cours d'un long séjour en Italie (1754-1765). L'intérêt pour la peinture de Claude Lorrain, qui se manifestait déjà chez un Joseph Vernet
et qu'encourageait volontiers Natoire, (directeur de l'Académie de France à Rome), l'influence de Pannini, alors très en vogue et lié avec le milieu de l'Académie de France, purent décider de sa vocation. Sa production, qui combine les études d'après nature et les paysages de caprice, offre alors bien des possibilités de confusion avec celle de Fragonard, dont Robert était l'ami; les Cascatelles de Tivoli (Louvre) ont ainsi été rendues à Fragonard après avoir longtemps passé pour un Hubert Robert.
Hubert Robert, sa manière une fois trouvée, évoluera peu: ses tableaux, vues de paysages, de villes ou de monuments isolés, de ruines réelles ou imaginaires, gardent toujours un air de fantaisie poétique, une vivacité de touche, un certain caractère vaporeux de l'atmosphère, même quand ils ont un sujet bien défini. Ainsi la série de petites vues conservées au musée Carnavalet, et qui nous font le témoin de quelques-unes des transformations de Paris dans les dernières années du règne de Louis XVI, sont beaucoup plus que des documents; l'imagination du peintre ne nous restitue les sites et les événements, par exemple l'incendie de l'Opéra au Palais-Royal ou encore la série des monuments parisiens «imaginés en ruines» qu'après les avoir mués en une sorte de féérie aimable et presque détachée de la réalité, en dépit de l'exactitude topographique. Les quatre grandes vues de monuments de Provence, commande royale de 1787, aujourd'hui conservées au Louvre, sont traitées dans le même esprit. On conçoit aisément en les regardant le rapport qui a pu exister entre Robert et Piranèse, car il est certain qu'ils se sont connus. Mais la fascination exercée par la grandeur des ruines antiques porte l'un vers des représentations angoissantes, tandis que l'autre reste dans le registre d'une rêverie voluptueuse.
Heureux dans sa vie comme dans son œuvre, Robert traversa les années de la Révolution sans autre encombre que, pendant la Terreur, quelques mois d'incarcération à Sainte-Pélagie. Comme en Fragonard ou Guardi, on peut voir en lui un annonciateur du romantisme, d'un romantisme à la Musset chez qui les grâces du XVIIIe siècle gardent une saveur de plaisir nostalgique.

Galerie PhC

Tableaux XVIIIe siècle Louis XVI

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Scène dans les jardins du Palazzo Corsini - Ecole française de la fin du XVIIIè attribuée à l'atelier d'Hubert Robert (1733-1803) » présenté par Galerie PhC, antiquaire à Troyes dans la catégorie Tableaux XVIIIe siècle Louis XVI, Tableaux et dessins.