EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Deux panneaux de retable - Renaissance Espagnole XVIe siècle
Deux panneaux de retable - Renaissance Espagnole XVIe siècle - Sculpture Style Renaissance Deux panneaux de retable - Renaissance Espagnole XVIe siècle - Galerie Alexandre Piatti Deux panneaux de retable - Renaissance Espagnole XVIe siècle - Renaissance Antiquités - Deux panneaux de retable - Renaissance Espagnole XVIe siècle
Réf : 84877
Prix sur demande
Époque :
<= XVIe siècle
Provenance :
Espagne
Materiaux :
Bois
Dimensions :
l. 63 cm X H. 103 cm
Sculpture Sculpture en Bois - Deux panneaux de retable - Renaissance Espagnole XVIe siècle XVIe siècle et avant - Deux panneaux de retable - Renaissance Espagnole XVIe siècle Renaissance - Deux panneaux de retable - Renaissance Espagnole XVIe siècle Antiquités - Deux panneaux de retable - Renaissance Espagnole XVIe siècle
Galerie Alexandre Piatti
Galerie Alexandre Piatti

Objets d'art, sculptures et mobilier Haute Epoque


+33 (0)6 70 95 38 06
Deux panneaux de retable - Renaissance Espagnole XVIe siècle

Réalisés en Espagne au cours du XVIe siècle, ces deux importants panneaux de retables sont en bois sculpté en bas-reliefs, polychromé et doré « a l’estofado ».
Ce type d’oeuvre sollicitait l’usage de différents savoir-faire précis nécessitant une collaboration entre différents artistes, attachés à des guildes différentes.
En effet, si la base sculptée était réalisée dans un atelier spécialisé, l’application de la peinture était faite par différents peintres. Ils divisaient leur travail entre la réalisation de la peau et celle des vêtements, selon la technique de l’estofado, consistant à apposer des feuilles d’or qui étaient ensuite recouvertes de plusieurs couches de peinture pour être finalement grattées afin de faire apparaître des éléments dorés.
Enfin, la dernière étape était celle de « l’encarnaciòn », technique qui consiste en un important travail pictural permettant de « donner vie » à l’oeuvre.
Par cette division ...

Lire la suite

... des tâches et cette précision de la création, nos pièces témoignent parfaitement de l’apogée plastique dont fait part Charles Davillier, considéré comme le « redécouvreur » de l’art espagnol au XIXe siècle. Effectivement, dans son ouvrage Les arts décoratifs en Espagne au Moyen Âge et à la Renaissance en 1879, il écrit : « L’art de la sculpture en bois était pratiquée en Espagne dès le Moyen Âge, mais c’est surtout à partir du XVe siècle qu’il brilla d’un vif éclat.»

Au-delà de l’aspect technique, ces éléments de retables se démarquent par leur iconographie. Ceux-ci présentent deux adorations, d’une part celle des bergers auprès de l’enfant Jésus et de l’autre celle des Mages. Nos deux scènes prennent place dans un contexte architecturé, avec en arrière-plan des arcs en plein-cintre d’une grande sobriété, rappelant la simplicité de l’étable dans laquelle Jésus naquit.

Le premier panneau présente donc les bergers entourant le berceau du Christ, surplombé par la Vierge, saint Joseph, l^âne et le boeuf. Deux d’entre eux, au premier plan, sont accroupis, tandis qu’un troisième, à la droite de la composition, ôte son chapeau en signe de déférence. Enfin, à gauche se trouve un ange, sans doute celui mentionné dans l’évangile selon saint Luc qui avertit les bergers de la naissance de Jésus. Il est représenté comme un ange musicien, jouant de la cornemuse, instrument symbolique de la spiritualité musicale élevant l’âme humaine.

Sur le second panneau, ce sont les rois mages qui entourent le Christ. Ceux-ci arrivant une dizaine de jours après Noël, le 7 janvier, Jésus n’est plus un nouveau-né, mais il est assis sur les genoux de la Vierge, à côté de Joseph en prière. Les trois mages portent de luxueux vêtements et arborent des turbans ou couronne (posée aux pieds de la sainte famille), en référence à leur statut. Ils sont représentés selon l’usage offrant les traditionnels présents. Balthazar, à gauche de la composition, apporte l’or, Gaspard, à sa gauche, la myrrhe (un parfum servant à embaumer les morts dans l’antiquité) et enfin, au premier plan Melchior l’encens, symbolisant respectivement la royauté, la condition mortelle et l’essence divine. Dans le coin supérieur droit, se trouve l’étoile du berger ayant guidé les deux groupes jusqu’au Christ.

Ces deux épisodes bibliques sont majeurs dans la théologie chrétienne car ils témoignent de la reconnaissance du Messie, à la fois par les plus humbles des humains que sont les bergers mais également par des rois venus d’Orient. Selon les évangiles de saint Matthieu (2, 1-12) et de Luc (2:8-20), ces deux catégories sociales, diamétralement opposées, sont guidées par le même astre jusqu’à la crèche de Nazareth, pour rendre hommage au « roi des Juifs ». Leur place sur un retable, narrant certainement le récit de la vie du Christ, offre au croyant la certitude d’une proximité avec Dieu, et par extension d’une accessibilité de l’amour divin. Jésus, né homme pour sauver l’humanité, sa reconnaissance par ses pairs renforcent son sacrifice.

Conditions générales de livraison :

Pour chaque souhait d'acquisition, des frais de conditionnement et d'envoi sont à rajouter au montant de l'objet d'art.

L'envoi peut être réalisé en France, en Europe et à l'international.

Galerie Alexandre Piatti

Sculpture en Bois Renaissance

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Deux panneaux de retable - Renaissance Espagnole XVIe siècle » présenté par Galerie Alexandre Piatti, antiquaire à Paris dans la catégorie Sculpture en Bois Renaissance, Sculpture.