EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Rostre de Narval sur un socle sculpté en marbre coloré
Rostre de Narval sur un socle sculpté en marbre coloré - Objets de Curiosité Style Renaissance
Réf : 86095
13 500 €
Époque :
XVIIe siècle
Provenance :
Italie, Rome (la base en marbre)
Materiaux :
Marbres colorés et ivoire du dent de Narval
Dimensions :
H. 164.50 cm X P. 17 cm
Objets de Curiosité  - Rostre de Narval sur un socle sculpté en marbre coloré
Dei Bardi Art
Dei Bardi Art

Sculptures et objets d'art Haute Epoque et Renaissance


+32 (0)4 76 74 05 57
Rostre de Narval sur un socle sculpté en marbre coloré

Rostre de Narval reposant sur un socle sculpté en marbres colorées, travail romain du XVIIe siècle (base ajoutée postérieurement)
H totale : 164,50 cm
Cites protocols tags no : 377573

Cette excroissance naturelle du cétacé connu sous le nome de Narval était considère comme provenant de la légendaire licorne et il était admire pour ses vertus magiques de purification de l’eau. Ces propriétés, supposes réelles dès le XIII siècle, en font un des remèdes les plus chers et les plus réputés à la Renaissance.
Vu comme un des biens les plus precieux que puisse posseder un rois, la corne de licorne s’échangeait et pouvait être aquise chez les apoticaires comme contrepoison universel jusqu’au XVIII siècle.
Enveloppés d’un mystère captivant et enchantés de pouvoir magiques, les cornes des licornes conféraient à leurs propriétaire une grande autorité et une aura presque magique. La rareté du Narval et son habitat réduit contribua à la persistence ...

Lire la suite

... de la légende dans les siècles.

Le charme de ces defenses hélicoïdales les rendait les objets les plus admirés des cabinets de curiosités et ils étaient souvent utilizes pour créer des sceptres et d’autres objets souverains (la couronne impériale de l’Empire d’Autriche et le pommeau de l’épée de Charles le Téméraire par exemple).
Les cornes s'échangeaient pour des sommes aussi extraordinaires qu'extravagantes et leur cours atteignit son apogée au milieu du XVIe siècle. En fait, une telle défense valait plus d’argent dans l’Italie de la Renaissance que la somme payé à Michel-Ange pour la célèbre peinture de la Chapelle Sistine.
C'est au cours de ce même siècle que l'on commença pourtant à remettre en cause leur provenance présumée. En 1607, puis en 1645, le narval fut identifié comme animal marin et fit l'objet de descriptions détaillées. Au XVIIIe siècle, le doute se dissipa définitivement et l'on établit enfin que les fameuses cornes de licorne n'étaient en réalité que des défenses de narval.

Le Narval ou Licorne des mers est une espèce de cétacée vivant dans l’océan arctique. Cette défense proéminente, généralement unique, a obtenu son nom scientifique dérivé du grec, Monodon Monoceros, qui signifie une dent, une corne ».
A partir du XVIII siècle, elles gagnèrent en intérêt scientifique ce qu'elles perdirent en valeur symbolique ou ésotérique, et demeurèrent tout aussi précieuses, notamment aux yeux des collectionneurs, ainsi qu'en témoigne la belle monture en marbres colorés présentée ici.

Dei Bardi Art

Objets de Curiosité