EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Louis XIV en empereur romain - Ecole française du XVIIIe d'après Pierre Mignard,
Louis XIV en empereur romain - Ecole française du XVIIIe d'après Pierre Mignard, - Tableaux et dessins Style Louis XIV Louis XIV en empereur romain - Ecole française du XVIIIe d'après Pierre Mignard, - Galerie PhC
Réf : 100882
4 800 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
L. 54 cm X l. 45 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIIe siècle - Louis XIV en empereur romain - Ecole française du XVIIIe d'après Pierre Mignard, XVIIIe siècle - Louis XIV en empereur romain - Ecole française du XVIIIe d'après Pierre Mignard,
Galerie PhC
Galerie PhC

Tableaux anciens des 17e, 18e et 19e siècles


+33 (0)6 62 09 89 00
+33 (0)6 62 09 89 00
Louis XIV en empereur romain - Ecole française du XVIIIe d'après Pierre Mignard,

D'après Pierre Mignard, Louis XIV en empereur romain. Ecole française du XVIIIè siècle

Toile d'origine de 42 cm par 33 cm
Cadre d'époque de 54 cm par 45 cm

Ce beau petit tableau reprend partiellement une oeuvre de Pierre Mignard qu'on peut admirer à Versailles. La toile porte au dos une signature non encore déchiffrée. Très beau cadre d'époque. La toile et le châssis sont également d'origine.

Pierre Mignard (1612-1695)

Après un apprentissage auprès de Jean Boucher à Bourges, il étudie les grands décors de Fontainebleau, comme son frère Nicolas. Protégé par le maréchal de Vitry, il entre à Paris dans l'atelier de Simon Vouet, où il se lie d'amitié avec le peintre et écrivain Dufresnoy ; il retrouve celui-ci en Italie, où il se rend en 1635 et où il passera plus de vingt ans.
De retour en France en 1657, il suscite l'admiration par ses portraits de femmes, souvent flatteurs (Duchesse de Portsmouth, 1682, Londres, N.P.G.), par différents ...

Lire la suite

... plafonds, tous disparus, pour des hôtels parisiens et par sa grande composition à fresque dans la coupole de l'église du Val-de-Grâce (1663). Le coloris en est un peu gris (à la suite, nous disent les sources, de l'emploi d'une chaux mal éteinte dans le mortier), mais l'ordonnance claire et rigoureuse de ce ciel peuplé de quelque 200 figures, la seule grande coupole peinte au xviie s. qui subsiste en France, reste saisissante. Mignard se pose alors en rival de Le Brun et prend la tête de l'Académie de Saint-Luc, en lutte avec l'Académie royale.

Longtemps écarté des chantiers royaux, il peut enfin exécuter de grandes décorations, d'abord pour le duc d'Orléans à Saint-Cloud (1677-1680, détruites mais en partie gravées par J.-B. de Poilly; cet ensemble était complété par une Pietà, peinte pour la chapelle du château en 1682, aujoud'hui à l'église Sainte-Marie-Madeleine de Gennevilliers), pour le Grand Condé (Andromède, 1679, Louvre), puis pour Monseigneur à Versailles (1683-84), enfin pour Louis XIV lui-même : en 1685, il peint les plafonds de la Petite Galerie (gravés par G. Audran) et les salons qui l'accompagnent. Tous ces plafonds sont malheureusement détruits ; or, ils formaient la part que le peintre lui-même jugeait la plus importante de son œuvre.

Appuyé par Louvois, Mignard supplante progressivement Le Brun, avec qui il mène une lutte ouverte. Mignard, presque octogénaire, lui succède dans ses charges et dignités et déploie une incroyable activité. Il multiplie les projets pour la décoration de l'église des Invalides (dessins au Louvre), entreprend des plafonds pour le petit appartement du roi à Versailles (fragments aux musées de Grenoble, de Lille, de Toulouse, de Dinan, au château de Fontainebleau) et peint une série de tableaux religieux au coloris rare et subtil.
Il meurt en mettant la dernière main à son Autoportrait en saint Luc (musée de Troyes).

Paradoxalement, la plupart de ses œuvres qui ont échappé à l'oubli (y compris la presque totalité des quelque 300 dessins que conserve le Louvre) datent des dernières années de sa longue vie.

Galerie PhC

Tableaux XVIIIe siècle Louis XIV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Louis XIV en empereur romain - Ecole française du XVIIIe d'après Pierre Mignard, » présenté par Galerie PhC, antiquaire à Troyes dans la catégorie Tableaux XVIIIe siècle Louis XIV, Tableaux et dessins.