EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Couple d’élégants, paire de pastels vers 1760
Couple d’élégants, paire de pastels vers 1760 - Tableaux et dessins Style Louis XV Couple d’élégants, paire de pastels vers 1760 - Antiquités Franck Baptiste Couple d’élégants, paire de pastels vers 1760 - Louis XV Antiquités - Couple d’élégants, paire de pastels vers 1760
Réf : 87710
9 500 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France, Paris
Materiaux :
Pastel sur papier bleu
Dimensions :
l. 69 cm X H. 80 cm
Tableaux et dessins Dessin, Aquarelle & Pastel - Couple d’élégants, paire de pastels vers 1760 XVIIIe siècle - Couple d’élégants, paire de pastels vers 1760 Louis XV - Couple d’élégants, paire de pastels vers 1760 Antiquités - Couple d’élégants, paire de pastels vers 1760
Antiquités Franck Baptiste
Antiquités Franck Baptiste

Mobilier régional et Parisien et objet d'art


+33 (0)6 45 88 53 58
Couple d’élégants, paire de pastels vers 1760

Très belle paire de pastels sur feuilles de papier bleu montées sur toile représentant un jeune couple richement habillés.
Le gentilhomme à la coiffe poudrée avec des enroulements en « ailes de pigeon » maintenus par un catogan est vêtu d'un gilet de velours gris brodé d'or et agrémenté de dentelles.
Sa main droite est rentré dans son gilet, contre sa poitrine, selon les règles de bienséances de l’époque.*
Son épouse est représentée avec une coiffure « à la capricieuse », c’est à dire avec les cheveux tirés retenus par un bonnet de dentelle et les oreilles dégagées.
Elle arbore un tour de cou en dentelle et une riche robe de cour « à la Française ».
La robe est une pure merveille, taillée dans un satin de soie brodé de fleurs polychromes , elle arbore des plis « en ruchers » sur les bordures du décolleté, des manches à plis « Watteau » agrémentées de noeuds et de dentelles et une pièce d’estomac «  à noeuds en ...

Lire la suite

... échelle » sur le devant du corset.??Très bel état de conservation, petites restaurations dans les fonds du portrait d’homme.
Couleurs très fraiches, cadre en bois de chêne doré, verre soufflé et cartonnage arrière d'origine.

Ecole française d'époque Louis XV vers 1760.

Dimensions :

Cadre : Hauteur : 80 cm ; Largeur : 69 cm
Feuille : Hauteur : 63 cm ; Largeur : 52 cm

*À cette époque, il était inconvenant de laisser pendre ses bras le long du corps, mais les culottes et pantalons étaient dénués de poches, c'est pourquoi l'usage pour les hommes était de porter la main à l'ecclésiastique :
« C’est un défaut de croiser les bras sur la poitrine, de les entrelacer derrière le dos, de les laisser pendre avec nonchalance, de les balancer en marchant, sous prétexte de soulagement ; l’usage veut que si l’on se promène avec une canne à la main, le bras qui est sans appui soit posé légèrement contre le corps, et qu’il reçoive un mouvement presque imperceptible, sans cependant le laisser tomber de côté ; si l’on n’a point de canne, ni manchon, ni gants, il est assez ordinaire de poser le bras droit sur la poitrine ou sur l’estomac, en mettant la main dans l’ouverture de la veste, à cet endroit, et de laisser tomber la gauche en pliant le coude, pour faciliter la position de la main, sous la basque de la veste. En général, il faut tenir les bras dans une situation qui soit honnête et décente. »
— Jean-Baptiste de La Salle, Les règles de la bienséance et de la civilité chrétienne, chapitre XI

Notre avis :
Notre couple richement vêtu et coiffé, est représenté à la dernière mode en vigueur à Paris dans les années 1760.
La robe de cour que l’on peut admirer est de la même nature que celles présentent sur les différents portraits de Mme de Pompadour, toutefois la légèreté du « tour de cou » et la sévérité de la coiffe nous annoncent la fin du baroque et les prémices d’une mode nouvelle.
Dans les années 1760, un nouveau couple, constitué par le Dauphin Louis (1729-1765) et la Dauphine Marie Joséphe de Saxe (1731-1767) va être au centre de toute les attentions de la cour.
Celle qui est pressentie pour devenir la future reine de France est dotée d'une intelligence vive, alliant toutes les délicatesses du cœur et de l'esprit.
Elle fait preuve d’une grande élégance mais n’est jamais dans l’excès, et tout en étant une nouvelle icône de la mode elle n’en reste pas moins un modèle d’amour conjugal et maternel loué par l’ensemble de la cour.
Elle devient trés vite le modèle féminin à suivre, et c’est probablement une source d’inspiration pour notre jeune demoiselle qui pose richement vêtu tout en inspirant sagesse et fidélité.
On peut d’ailleurs faire un rapprochement avec notre oeuvre et le tableau de la Dauphine peint par Jean Martial Fredou dans les années 1760.
Le jeune époux arbore lui aussi le même sourire bienveillant que l’on retrouve sur beaucoup de gentilshommes du siècle des lumières.
La aussi bien que richement vêtu il ne se représente pas dans l’excès et symbolise parfaitement des valeurs beaucoup plus universelles enseignées par Jean Jacques Rousseau.
Notre pastelliste nous livre une prestation magistrale qui démontre la manière d’un grand professionnel, trés à l’aise dans le difficile exercice du portrait au pastel.
Trés inspiré par Maurice Quentin La Tour mais aussi par Jean Martial Fredou dont il est peut être un élève, il reste, malgré d’importantes recherches, inconnu à ce jour.

Antiquités Franck Baptiste

Dessin, Aquarelle & Pastel Louis XV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Couple d’élégants, paire de pastels vers 1760 » présenté par Antiquités Franck Baptiste, antiquaire à L'isle-sur-La-Sorgue dans la catégorie Dessin, Aquarelle & Pastel Louis XV, Tableaux et dessins.