EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Commode de port Mazarine en Saint-Martin rouge de Guyane
Commode de port Mazarine en Saint-Martin rouge de Guyane - Mobilier Style Régence Commode de port Mazarine en Saint-Martin rouge de Guyane - Antiquités Philippe Glédel Commode de port Mazarine en Saint-Martin rouge de Guyane - Régence Antiquités - Commode de port Mazarine en Saint-Martin rouge de Guyane
Réf : 70862
10 000 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France, Landerneau
Materiaux :
Bois de Saint-Martin rouge
Dimensions :
l. 129 cm X H. 79 cm X P. 64 cm
Mobilier Commode - Commode de port Mazarine en Saint-Martin rouge de Guyane XVIIIe siècle - Commode de port Mazarine en Saint-Martin rouge de Guyane Régence - Commode de port Mazarine en Saint-Martin rouge de Guyane Antiquités - Commode de port Mazarine en Saint-Martin rouge de Guyane
Antiquités Philippe Glédel
Antiquités Philippe Glédel

Mobilier 18e, Meubles régionaux, Meubles de port


+33 (0)2 99 94 08 44
+33 (0)6 11 17 90 32
Commode de port Mazarine en Saint-Martin rouge de Guyane

Rare commode Mazarine en bois de Saint-Martin rouge, bombée en façade et ouvrant par trois rangs de tiroirs.
Très bel état d'origine des bois, plateau, pieds, façade et côtés, tout de Saint-Martin massif, finition cirée conservant la patine d'origine.
Garniture en laiton coulé et serrures en fer d'origine.
Landerneau - Premier tiers du XVIIIe siècle.

Avec pour hauteur 79 cm seulement, cette commode est basse, et telle que l'on aime à voir les commodes Louis XIV. Ses larges tiroirs où viennent s'intercaler de fines traverses à bourrelets et ses quatre pieds "Mararin" ponctués de sabots finissent "d'assoir" le meuble et de lui donner toute sa noblesse. Mais surtout la présence des quatre montants à décrochement en pied Mazarin (rarissime sur une commode non plane) délicatement sculptés (fleuron d'où s'echappe une chute florale, coquille à double valve et volutes affrontées, chute d'acanthe crispée et nervurée, coquille au naturel, sabot à astragale et nervures) lui donne un raffinement suprême et la distingue comme étant l'une de ces meubles d'apparat meublant autrefois les hôtels particuliers des riches négociants de Landerneau. On remarque que le plateau, composé d'une large planche et de son large cadre monté à coupes d'onglet, est mouluré sur l'intégralité de son pourtour d'un bec-de-corbin épousant les formes de la commode. Ce détail, les pieds Mazarin arrières à décrochement à 45 degrés ainsi que le dos mouluré et ciré (voir dernière photographie) nous font penser à une commode de milieu. Les côtés sont lisses et dits "en miroirs", ils sont faits de trois planches laissées rectilignes à la base, toujours dans l'esprit Grand Siècle. La commode ouvre par trois tiroirs sur trois rangs, le tiroir supérieur glissant directement sous le plateau. Ils sont ornés de poignées de tirage et entrées de serrures malouines en laiton coulé.

Le bois de Saint-Martin rouge (existe aussi les variétés jaune et blanc) est un bois exotique originaire des Antilles et plus précisément des Caraïbes (celui utilisé pour les meubles de port provient certainement de Guyane) de couleur brun-rouge. C'est un bois aussi dur que décoratif que l'on rencontre parfois, bien que ce soit très rare, sur des meubles de port (il est d'ailleurs cité dans la liste des bois exotiques du Malfoy). Pour notre part, nous ne l'avions rencontré qu'une seule fois, et ce fût sur la plus exceptionnelle commode nantaise que nous avons achetée par le passé, ce qui nous laisse à penser, à la vue de cette nouvelle commode, qu'il était effectivement considéré dès le XVIIIe siècle comme un bois des plus précieux.
Pour en apprendre davantage sur ce bois exotique, un pdf est mis en ligne par le CIRAD : ctbg.cirad.fr/content/download/1053/5624/file/st%20martin%20rouge.pdf

Si Brest fut le principal port militaire de Bretagne, Landerneau participa également à la guerre de course. On cite notamment le cas de Barthélémy Kerros, natif des environs et devenu corsaire par lettre de marque du Roi, qui à bord du Furet captura un navire anglais et qui s'établit comme négociant et armateur à Landerneau. La ville prit un essor considérable au XVIIIe siècle grâce à la double position stratégique qu'elle occupait, à la fois par sa situation aux confins navigables de l'estuaire de l'Elorn (dite rivière de Landerneau, permettant la navigation de bateaux de plus de 50 tonneaux) qui en fit l'arrière port brestois, mais aussi par le fameux pont de Rohan (péage au bénéfice des Ducs de Rohan), dernier passage de Léon en Cornouaille (ce n'est donc pas un hasard si les deux quais opposés du pont se nomment quai de Léon et quai de Cornouaille). Les florissants commerces se rattachant à la culture du lin et de l'élevage (en particulier de chevaux) s'y associaient, et les échanges maritimes d'un commerce important contribuèrent à l'émergence d'une bourgeoisie de négoce qui fit bâtir de superbes hôtels particuliers à encorbellement, à Pondallez, en pierre de Logonna ou de kersanton. Il fallut bien les meubler, une petite communauté de menuisiers s'installa sur le site.

Conditions générales de livraison :

Pour tout objet ou meuble à partir de 5.000 euros, nous livrons nous même gratuitement partout en France (et parfois même au delà), il y a possibilité d'obtenir cette même prestation pour des pièces de moindre valeur suivant la destination et le délai.

Antiquités Philippe Glédel

Commode Régence

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Commode de port Mazarine en Saint-Martin rouge de Guyane » présenté par Antiquités Philippe Glédel, antiquaire à Fougères dans la catégorie Commode Régence, Mobilier.

XVIIIe siècle
Commode d'époque Régence
Commode d'époque Régence

Prix : Sur demande

XVIIIe siècle
XVIIIe siècle
Commode mazarine
Commode mazarine

26 000 €

XVIIIe siècle
Petite commode Régence