EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Chevrette couverte à pharmacie en faïence - XVIIIe siècle
Chevrette couverte à pharmacie en faïence - XVIIIe siècle - Céramiques, Porcelaines Style Louis XV Chevrette couverte à pharmacie en faïence - XVIIIe siècle - Galerie Orely's Chevrette couverte à pharmacie en faïence - XVIIIe siècle - Louis XV Antiquités - Chevrette couverte à pharmacie en faïence - XVIIIe siècle
Réf : 79459
2 000 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Faïence
Dimensions :
H. 33 cm | Ø 15 cm
Céramiques, Porcelaines  - Chevrette couverte à pharmacie en faïence - XVIIIe siècle XVIIIe siècle - Chevrette couverte à pharmacie en faïence - XVIIIe siècle Louis XV - Chevrette couverte à pharmacie en faïence - XVIIIe siècle Antiquités - Chevrette couverte à pharmacie en faïence - XVIIIe siècle
Galerie Orely's
Galerie Orely's

Porcelaines et faïences du XVIIIe siècle


+33 (0)6 83 53 94 13
Chevrette couverte à pharmacie en faïence - XVIIIe siècle

Chevrette couverte à pharmacie en faïence, reposant sur un piédouche conique bombé, corps pansu, anse plate et bec verseur. Col à ressaut pour le centrage du couvercle cylindrique à dessus bombé et prise en forme de bouton. Décor en camaïeu bleu au grand feu, sur le corps, un cartouche délimité par deux traits bleus avec terminaisons à l’imitation d’un pliage comportant l’inscription « M. Violat » (miel violat – mel violatum), surmonté de rinceaux feuillagés. En partie basse, une guirlande de fruits feuillagés.
L’anse comporte un blason aux armes des Franciscains décoré de part et d’autre de feuillages fleuris.
Epoque : XVIIIe siècle.
Attribution : Montpellier ou Marseille
Très bon état général, trois petits fêles de cuisson en bordure du couvercle, aucune restauration.
Dimensions : Hauteur : 33cm - Diamètre corps : 15cm – Diamètre pied : 12cm
Largeur HT : 22.5cm.

HISTORIQUE :
L’origine des armes sur le blason est Franciscaine, ...

Lire la suite

... ordre fondé en Italie à Assise vers 1209, approuvé par le pape en 1215.
Très souvent utilisées dans l’ordre de Saint François (Frères Mineurs ou Cordeliers, Récollets, Capucins, et même ordres féminins : Clarisses et Tiercerettes). Les deux bras qui s’élèvent de part et d’autre de la croix veulent rappeler les stigmates (blessure des clous de la crucifixion) dont François d’Assise fut marqué.
Son usage s’est perpétué et reste toujours utilisé par les Franciscains à nos jours.

Galerie Orely's

Céramiques, Porcelaines