EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Cave à odeurs en opaline, nacre, bronze doré et fixé sous verre XIXe siècle
Cave à odeurs en opaline, nacre, bronze doré et fixé sous verre XIXe siècle - Objets de Vitrine Style Napoléon III Cave à odeurs en opaline, nacre, bronze doré et fixé sous verre XIXe siècle - Ouaiss Antiquités Cave à odeurs en opaline, nacre, bronze doré et fixé sous verre XIXe siècle - Napoléon III Antiquités - Cave à odeurs en opaline, nacre, bronze doré et fixé sous verre XIXe siècle
Réf : 59551
Prix sur demande
Époque :
XIXe siècle
Materiaux :
opaline, nacre, bronze doré et fixé sous verre
Dimensions :
L. 18 cm
Objets de Vitrine  - Cave à odeurs en opaline, nacre, bronze doré et fixé sous verre XIXe siècle XIXe siècle - Cave à odeurs en opaline, nacre, bronze doré et fixé sous verre XIXe siècle Napoléon III - Cave à odeurs en opaline, nacre, bronze doré et fixé sous verre XIXe siècle Antiquités - Cave à odeurs en opaline, nacre, bronze doré et fixé sous verre XIXe siècle
Ouaiss Antiquités
Ouaiss Antiquités

Objets d'art de collection et de curiosité


33 (0)6 77 09 58 52
+33 (0)6 07 50 35 65
Cave à odeurs en opaline, nacre, bronze doré et fixé sous verre XIXe siècle

Cave à odeurs circulaire s'ouvrant par un couvercle à charnière sur six flacons. Trois flacons en opaline rose sont rehaussés d'un décor de feuillage peint à l'or. Trois autres flacons, fioles octogonales en cristal, sont sertis dans une résille ajourée en métal doré. L'ensemble des flacons comportent des bouchons à plaques de nacre. Les flacons sont maintenus dans le coffret à l'aide de cerclages finement décorés. Un système à poussoir permet de sortir l'ensemble des flacons du coffret. Le coffret est quant à lui orné sur sa bâte de plaques de nacre serties dans une monture en bronze doré à l'imitation de tiges de bambou. Sur le couvercle, un élégant décor présente une alternance de fixés sous verre et de plaques de nacre gravées de motifs floraux. Les trois fixés sous verre sont décorés de chinoiseries: un marchand ambulant de fleurs, une porteuse d'eau servant un personnage attablé, enfin un personnage observant le ciel à l'aide d'une lunette, à ses pieds un personnage note ses observations.
Cette cave à odeurs est un exceptionnel témoignage du goût éclectique et de celui de l'extrême orient au Second Empire. Si les « chinoiseries » sont apparues dès le XVIIIème siècle, le sac du Palais d’Été de Pékin en 1860 et la réception des ambassades du Siam en 1861 vont fortement influencer les arts décoratifs dans la seconde partie du XIXème siècle. Ainsi, le musée chinois de l'Impératrice Eugénie ouvrira dès 1863 à Fontainebleau diffusant ce goût de l'Extrême-Orient.

L: 18cm / P: 18cm / H:11cm.

Quelques petits manques au fixés sous verre

Période Napoléon III. Circa 1860-1870

Ouaiss Antiquités

Objets de Vitrine