EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Cabinet en laque de Japon sur son piètement d'époque Régence en bois doré
Cabinet en laque de Japon sur son piètement d'époque Régence en bois doré - Arts d Cabinet en laque de Japon sur son piètement d'époque Régence en bois doré - Kollenburg Antiquairs
Réf : 79997
Prix sur demande
Époque :
XVIIe siècle
Provenance :
Japon
Materiaux :
Laque Japonais, cuivre doré; bois doré
Dimensions :
l. 94 cm X H. 157 cm X P. 52 cm
Arts d
Kollenburg Antiquairs
Kollenburg Antiquairs

Specialisé dans le mobilier & les arts décoratifs du XVIIIe siècle


+31(0) 49 95 78 037
+31(0) 65 58 22 218
Cabinet en laque de Japon sur son piètement d'époque Régence en bois doré

Cette armoire ou ‘Cantoor’ est entièrement décorée de décorations en relief dorées avec des détails rouges sur une base noire. La façade nous montre un paysage avec des temples et des phénix volants. Les côtés et le dessus sont décorés de branches de fleurs, d'insectes et d'un phénix. Les portes sont attachées avec cinq charnières en métal doré et sont décorées au milieu par un écusson très élaboré. Derrière les portes, il y a des tiroirs décorés de branches fleuries et de ferrures en métal doré. Le Cantoor a des pieds encastrés et le tout est posé sur une console en bois doré et richement ornée de l'époque Régence Français.

La décoration peut être classée comme le "style pictural", la décoration étant généralement exécutée en or sur noir. Ce style a été développé par les Japonais vers 1630 pour mieux répondre au goût des Hollandais, qui étaient entre-temps devenus un gros acheteur d'objets en laque. La laque est formée de ...

Lire la suite

... plusieurs couches de la sève préparée de l'arbre à laque Rhus vernicifera. D’après l’appliquation de chaque couche, l'objet est séché dans une pièce très humide et puis poncé. Le relief est construit en mélangeant de la chaux à travers les couches inférieures de la laque. Pour la décoration dorée, la technique du maki-e est utilisée selon laquelle de la poudre d'or est saupoudrée ou une feuille d'or est placée sur la laque humide. L'or coule quelque peu dans la laque et une fois la couche de laque sèche, elle peut être polie. Ceci est suivi d'une couche de laque transparent qui est également polie.

Déjà au début du XVIIe siècle, le COV s'intéressait à la peinture comme article commercial. Lorsque les premières objets de laque sont arrivées en 1610, il est rapidement devenu évident que la différence de qualité entre les objets chinois et japonais était très grande. A partir de ce moment, la préférence a été pour la laque japonaise. En Europe du Nord, les gens ne connaissaient pas encore la laque japonaise au début du XVIIe siècle. Les prix étaient élevés et au départ, il y avait peu d'intérêt pour les produits en laque. Bien que la laque japonaise ne soit jamais devenue courante, le commerce en Europe du Nord a commencé et Amsterdam est devenu le centre du commerce de la laque et d'autres produits de luxe orientaux.

Ces armoires venaient du Japon sans piètement. Étant donné que le commerce de la laque japonaise était dominé par les COV, de nombreux Cantors se trouvent sur les piètements Néerlandaises. La laque japonaise a déjà trouvé son chemin vers les palais royaux et d'autres personnes riches à travers l'Europe au XVIIe siècle. Louis XIII et Louis XIV, par exemple, ont envoyé de la laque japonaise en France via Amsterdam au XVIIe siècle.

Ces meubles ont toujours été très chers. Les coûts de production étaient élevés et la traversée vers l'Europe n'était pas sans risques. Le long voyage en mer a fait durcir la résine au point qu'elle ne pouvait plus être traitée.

Monsieur Herman August Daendels est le dernier descendant de Herman Willem Daendels (1762-1818). La carrière de Daendels a été caractérisée par quelques décisions opportunistes qui l'ont d'abord amené comme réfugié dans le nord de la France, où il a été protégé par Louis XVI. Cependant, quand en 1792 plusieurs Néerlandais furent exécutés par le nouveau régime, Daendels rejoignit rapidement les nouveaux dirigeants en envoyant ses félicitations à Paris.
Avec cela, sa carrière militaire Française a commencé. Il rejoint la Légion étrangère française et est nommé général de brigade puis plus tard lieutenant-général par Napoléon dans l'armée batave. En 1807, il est envoyé par Louis Napoléon comme maréchal et gouverneur général à Batavia, où il est appelé «Un Napoléon et miniature», et où il rétablit le régime français en trois ans, améliora la prospérité et se serait même couronné roi. Il a finalement soutenu Napoléon en tant que commandant de division dans sa campagne en Russie.

Kollenburg Antiquairs

XXe siècle
Constant Permeke (1886-1952)
Constant Permeke (1886-1952)

Prix : Sur demande

XVIIIe siècle
Une Vitrine à deux corps Hollandais
Une Vitrine à deux corps Hollandais

Prix : Sur demande

Arts d'Asie