EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Cabinet de la Seconde Renaissance Française
Cabinet de la Seconde Renaissance Française - Mobilier Style Renaissance
Réf : 74345
Prix sur demande
Époque :
<= XVIe siècle
Provenance :
Atelier Burgondo-Lyonnais
Materiaux :
Bois de noyer clair
Dimensions :
l. 130.5 cm X H. 187 cm X P. 52 cm
Mobilier Cabinet - Cabinet de la Seconde Renaissance Française
Galerie Gabrielle Laroche
Galerie Gabrielle Laroche

Haute Epoque


+33 (0)1 42 97 59 18
+33 (0)6 08 60 05 82
Cabinet de la Seconde Renaissance Française

Origine : atelier Burgondo-Lyonnais
Epoque : vers 1560-1580


Hauteur : 187 cm
Largeur : 130.5 cm
Profondeur : 52 cm

Bois de noyer clair
Très bon état de conservation


Ce meuble à deux corps présente une belle harmonie des proportions. La pureté et la rigueur de sa structure ; reflet de l’intérêt porté à une étude minutieuse de l’architecture antique ; n’ont d’égale que la variété de son ornementation et l’exceptionnelle finesse d’exécution de ces compositions.


Le corps inférieur

Porté sur des pieds en boules aplaties, le corps inférieur s’élève sur une base moulurée.
Scandé de trois montants ornés de cartouches rectangulaires et de frises de feuilles, il ouvre par deux vantaux, dont les panneaux sont embrevés dans des cadres moulurés, décorés de palmettes et assemblés à coupe d’onglet.

Les panneaux reçoivent une ornementation riche et soignée. Ils sont divisés en trois registres horizontaux, cernés par un cadre. Le registre inférieur est sculpté de rubans feuillagés s’enroulant en volutes. Le registre intermédiaire est orné d’entrelacs d’où émergent deux têtes de lions et deux fantastiques têtes d’aigles. Ils sont disposés autour d’une fleur à cinq pétales cerclée d’une torsade. Aux quatre angles du panneau se trouvent quatre petites fleurs. Dans le registre supérieur, des arabesques achevées par deux têtes de lions s’épanouissent de part et d’autre d’une fleur.


Le corps supérieur

En ceinture, le meuble ouvre par deux tiroirs garnis de mufles de lions accompagnés d’arabesques de graciles feuillages.
Six consoles, réunies deux à deux, décorées de jolies feuilles d’acanthes et de trois gouttes soutiennent le corps supérieur en retrait, ouvrant par deux vantaux.

Ce dernier est cantonné par deux colonnes cannelées au fût finement galbé. Toutes deux reposent sur une haute base sur laquelle prospèrent des pampres de vignes habités par des oiseaux au bec crochu, qui en dévorent les fruits. Elles sont couronnées de chapiteaux à l’échine soulignée d’oves et au tailloir orné d’une petite fleur.
Les montants qu’elles accostent sont sculptés de pennes d’oiseaux.

Les panneaux des vantaux sont placés dans des cadres identiques à ceux du corps inférieur. Au centre, un miroir festonné à la surface légèrement bombée est flanqué de deux harpies dont les pattes griffues sont liées. Leur tête et leur buste de femme reposent sur un corps feuillagé d’où se déploient des ailes aux plumes bien dessinées. Elles s’élèvent sur une plinthe sous laquelle se trouve une tête d’angelot ailé. Cette composition est complétée de choux bourguignons, de feuilles et de fleurs. L’ensemble de la sculpture révèle la grande habileté de l’artisan.

Sur le faux-dormant qui sépare les deux portes se trouve une cariatide, au corps très allongé, portée sur une gaine décoré d’un penne d’oiseau. Sa draperie, dont elle retient un pan sur son bras dans un geste précieux, est nouée autour de ses reins et se prolongent derrière la gaine, accompagnée de deux guirlandes de feuilles agrémentées d’une fleur. Sur sa chevelure méchée, elle porte une corbeille de fleurs et de fruits.

Le corps supérieur est surmonté d’une corniche dont la frise, qui se prolonge sur les faces latérales, se compose d’une alternance de choux bourguignons et de palmettes.


Les côtés

Les panneaux des faces latérales reçoivent un décor plus simple mais non moins raffiné de choux bourguignons et de volutes de feuilles d’acanthes, posés sur des cuirs découpés.


La Seconde Renaissance française

Ce meuble présente toutes les caractéristiques de la Seconde Renaissance française.
Cette dernière se caractérise en effet par une conception architecturale du mobilier résultant de la redécouverte de l’architecture antique au travers de la lecture de certains traités d’architecture tels ceux de Vitruve, Serlio, Philibert Delorme ou encore Jacques Androuet du Cerceau.

Le vocabulaire ornemental, lui, illustre un retour à l’antique avec une abondante utilisation de palmettes, d’acanthes, de volutes, ou bien encore d’aigles. Ce répertoire antiquisant apparaît en France d’abord sur les chantiers royaux, notamment Fontainebleau, par l’entremise des artistes italiens qui y travaillent, à l’instar du Rosso ou du Primatice. Ces artistes complètent leurs compositions par d’étonnantes figures, telles les chimères et les harpies, des mascarons, des guirlandes de fruits et de fleurs ainsi que des cuirs découpés. Ces ornements nouveaux dans l’art français bénéficient du développement de la gravure qui en permet une diffusion très large. Dès lors, de nombreux livres illustrés et recueils d’ornements et d’emblèmes accompagnent dans leur travail les huchiers et tailleurs d’images qui les réinterprètent de manière à les adapter aux meubles qu’ils réalisent.
Au XVIe siècle, le mobilier n’est plus uniquement envisagé d’un point de vue pratique mais devient un élément essentiel du décor. Il se pare dès lors d’un formidable décor sculpté.

Les influences conjointes des écoles bourguignonne et lyonnaise se retrouvent dans ce meuble à deux corps. A la première, il emprunte la vivacité du décor sculpté. La grande perfection architecturale, le style des cartouches, organisés autour d’un élément central, les entrelacs et le décor emprunté à l’art du graveur se rapportent à l’habileté des huchiers et sculpteurs de la seconde.


Bibliographie

J. THIRION, Le Mobilier du Moyen Age et de la Renaissance en France, éditions Faton

Galerie Gabrielle Laroche

<   XVIe siècle
Christ aux liens en bois sculpté
Christ aux liens en bois sculpté

Prix : Sur demande

<   XVIe siècle
Bois sculpté représentant Saint Sébastien
Bois sculpté représentant Saint Sébastien

Prix : Sur demande

Cabinet Renaissance

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Cabinet de la Seconde Renaissance Française » présenté par Galerie Gabrielle Laroche, antiquaire à Paris dans la catégorie Cabinet Renaissance, Mobilier.

<   XVIe siècle
Dressoir en noyer de la Seconde Renaissance Française
<   XVIe siècle
Cabinet Lyonnais d'époque Renaissance
<   XVIe siècle
Cabinet d'époque Renaissance de la fin du XVIe siècle
<   XVIe siècle
Cabinet en noyer à deux corps d'époque Renaissance
<   XVIe siècle
Important cabinet Lyonnais d'époque Renaissance