EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Cabinet en ébène et ivoire gravé des scènes de la genèse, Italie du Nord XVIème
Cabinet en ébène et ivoire gravé des scènes de la genèse, Italie du Nord XVIème - Mobilier Style Cabinet en ébène et ivoire gravé des scènes de la genèse, Italie du Nord XVIème - Antiquités Franck Baptiste Cabinet en ébène et ivoire gravé des scènes de la genèse, Italie du Nord XVIème - Antiquités - Cabinet en ébène et ivoire gravé des scènes de la genèse, Italie du Nord XVIème
Réf : 83489
Prix sur demande
Époque :
<= XVIe siècle
Provenance :
Italie
Materiaux :
Ebène, Ivoire
Dimensions :
l. 63.5 cm X H. 34 cm X P. 39 cm
Mobilier Cabinet & Coffre - Cabinet en ébène et ivoire gravé des scènes de la genèse, Italie du Nord XVIème XVIe siècle et avant - Cabinet en ébène et ivoire gravé des scènes de la genèse, Italie du Nord XVIème  - Cabinet en ébène et ivoire gravé des scènes de la genèse, Italie du Nord XVIème Antiquités - Cabinet en ébène et ivoire gravé des scènes de la genèse, Italie du Nord XVIème
Antiquités Franck Baptiste
Antiquités Franck Baptiste

Mobilier régional et Parisien et objet d'art


+33 (0)6 45 88 53 58
Cabinet en ébène et ivoire gravé des scènes de la genèse, Italie du Nord XVIème

Cabinet en ébène, palissandre et ivoire ouvrant par un abattant vertical en façade qui dévoile treize tiroirs.
L’extérieur à décor géométrique de filets et de carrés d’ivoire gravé sur fond de palissandre en façade et sur les cotés.
La face avant de l’abattant ornée de deux scènes des douze travaux d’Hercule, à gauche Hercule tuant l’hydre de Lerne, à droite Hercule étouffant le lion de Némée.
Les treize tiroirs intérieurs ornés de plaquettes d’ivoire finement gravées de scènes de la Genèse d’après les illustrations de Bernard Salomon* issues des « Quadrins historiques de la Bible » de Claude Paradin, publiés par Jean de Tournes à Lyon en 1555.

Scènes sur les tiroirs :

Premièr rang : 1-Dieu créa le monde ; 2-Dieu créa Adam ; 3- Songe de jacob (au Milieu en haut tiroir carré) ; 4-Dieu créa Eve ;5- Adam et Eve mangent le fruit défendu

Deuxième rang sur le même tiroir à gauche : 6-Adam et Eve cachent leur nudité avec ...

Lire la suite

... des feuilles de Figuier et 7-Dieu punit Adam et Eve

Toujours sur le deuxième rang et sur le même tiroir à droite : 8-Adam et Eve sont chassés du Paradis et 9-La souffrance d’Adam et Eve

Troisième rang : 10-Offrande de Cain et Abel ; 11-Cain tue Abel ;12-Arche de Noé

Quatrième rang : 13-Le Déluge ; 14-Les eaux se retirent ;15-Offrande de Noé ;16-Dieu annonce à Noé qu’il ne maudira plus la terre

Belle ornementation en fer forgé finement gravé : poignées de transport, écoinçons , targettes latérales et serrure à moraillon.

Âme en résineux ; fond des tiroirs en cerisier.

Sur une table à tréteaux en bois de résineux dans sa laque noire et sa dorure d’origine.
Modèle à fûts lisses et entretoise en fer forgé.

Rare état de conservation.

Travail du Nord de l’Italie ou du Sud de la Suisse vers 1580.

Dimensions :

Cabinet : Hauteur : 34 cm ; Largeur : 63,5 cm ; Profondeur : 39 cm
Table à tréteaux : Hauteur : 90 cm ; Largeur : 85 cm ; Profondeur : 43 cm
Hauteur totale : 124 cm





 *Bernard SALOMON dit le petit Bernard (1506-1561) naît vers 1506, sans doute à Lyon.
 
Il travaille à Lyon à partir de 1540 comme peintre, dessinateur et graveur.
 
Il participe, pour le compte de la Municipalité, à la décoration d’« entrée solennelles » comme celle du roi Henri II ou du gouverneur Jacques d’Albon. Il établit aussi des cartes pour des communes comme Brignais, Saint-Genis-Laval… Il peint des fresques murales pour des particuliers.
 
Il illustre des ouvrages de sciences et de littérature par des « emblèmes » et travaille principalement pour Jean de TOURNES qui cite son nom dans les deux chefs d’œuvres de l’édition du XVIème siècle à Lyon que sont Les Métamorphoses d’Ovide et la Bible.
 
Ses illustrations bibliques figurent, selon les éditions et rééditions, sous divers titres (Petite suite pour l’Ancien Testament, Grande suite pour les deux Testaments, Bible, Quatrains, Quadrins, Figures…), en diverses langues (latin, français, italien, anglais…), avec les noms des auteurs d’épigrammes (en français de Claude Paradin et de Charles Fontaine, latin de Guillaume Paradin, italien de Damiano Mariani, allemand de Caspar Scheit, anglais de Peter Derendel et flamand de Guillaune Borluyt).
 
Ses dessins ne se contentent pas de mettre une image sur un texte, ils en donnent aussi un sens pour la compréhension. « La liberté d’interprétation de la gravure peut donc engager la portée théologique de l’épisode » .
 
Son influence est grande, et de son temps avec des disciples devenus concurrents comme Pierre ESKRICH, et par la suite sur divers arts (peinture, gravure, émail, faïencerie, tapisserie, soierie, ébénisterie…).

Notre avis :

Le cabinet que nous présentons a été conçu après la fin des guerres d’Italie (1559) et durant la première guerre de religion (1562-1598) qui a vu des dizaines de milliers de protestants fuir la France pour éviter les persécutions.
De nombreux éléments nous emmènent à penser que le commanditaire de notre cabinet de voyage fut un de ces exilés, peut être installé en Suisse.
Tout d’abord, l’enseignement de la genèse est à ce moment là fortement encouragé par les théologiens réformés qui exhortent les populations à lire la bible et multiplient les éditions en langues vulgarisés, trés souvent ornées de vignettes.
Ensuite les scènes choisies ne sont pas anodines, elles se finissent par le sacrifice de Noé et la promesse de Dieu de ne plus frapper les humains, qui fait fortement écho aux injustifiables persécutions dont sont victimes les protestants.
Au centre du cabinet, une scène luxueusement encadrée d’une frise attire l’attention, elle est finement gravée sur un tiroir plus volumineux et de forme carrée ; chronologiquement elle ne correspond pas aux autres.
Cette évènement qui se déroule plus tard dans la genèse représente le songe de Jacob, avec l’échelle (le lien entre le ciel et la terre) qui lui apparait en rêve et dieu qui lui renouvelle l’alliance passée avec ses pères.
Cette scène pleine d’espoir symbolise le pacte de dieu avec les descendants de Noé, même si comme Jacob ils sont en exil, privés de leurs familles et de leur patrie depuis des années.
Enfin l’imprimeur de la bible dont sont issue nos gravures est le fervent protestant Lyonnais Jean de Tournes (Lyon 1504-1564) , après sa mort l’imprimerie familiale reprise par son fils ainé (Jean de Tournes II Lyon 1539-Genève 1615) sera saccagée (1562), ce dernier connaitra de nombreux soucis et serra même emprisonné en 1572 avant de se réfugier à Genève (1585) ou il continuera son activité et deviendra une icône de la religion reformée.
Cette fuite surnommée « le premier refuge » verra de nombreuses personnalités issues des cercles artistiques, littéraires ou financiers quitter le royaume, notamment la ville de Lyon qui était devenue lors des guerres d’Italie la deuxième capitale de la France et un des berceaux de la renaissance européenne.
Bien que traditionnellement annoncé comme provenant d’Italie du Nord, notre cabinet, atypique par la nature de ses scènes, pourrait aussi trés bien avoir été produit dans la région des Grisons, du Tyrol ou en Carinthie, ou de nombreux artisans protestants italiens et français trouvèrent refuge.
Ce type de piètement avec ses fûts lisses est assez inhabituel en Italie mais fut par contre trés à la mode en France sous le règne d’Henri II et III. (1560 à 1590) ce qui renforce l’idée d’un commanditaire français.
Le bois résineux utilisé, identique pour la table et pour le bâti du cabinet est lui aussi caractéristique des forêts Alpines de ces régions.
Retrouvé dans son « jus » dans une succession française notre cabinet pourrait être revenu sur le territoire après la promulgation de l’édit de Nantes par Henri IV en 1598 qui garantit la liberté de culte et permit le retour des exilés français.
De nombreux artisans de retour et protégé par l’édit continuerons d’ailleurs à produire au début du XVII ème siècle des objets d’art ornés des ces scènes.

Antiquités Franck Baptiste

Cabinet & Coffre