EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Les baigneuses - Ecole française de la fin du XVIIIe
Les baigneuses - Ecole française de la fin du XVIIIe - Tableaux et dessins Style Louis XVI Les baigneuses - Ecole française de la fin du XVIIIe - Galerie PhC Les baigneuses - Ecole française de la fin du XVIIIe - Louis XVI Antiquités - Les baigneuses - Ecole française de la fin du XVIIIe
Réf : 84605
VENDU
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
L. 77 cm X l. 61 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIIe siècle - Les baigneuses - Ecole française de la fin du XVIIIe XVIIIe siècle - Les baigneuses - Ecole française de la fin du XVIIIe Louis XVI - Les baigneuses - Ecole française de la fin du XVIIIe Antiquités - Les baigneuses - Ecole française de la fin du XVIIIe
Galerie PhC
Galerie PhC

Tableaux anciens des 17e, 18e et 19e siècles


+33 (0)6 62 09 89 00
+33 (0)6 62 09 89 00
Les baigneuses - Ecole française de la fin du XVIIIe

Ecole française de la fin du XVIIIè - Atelier de Joseph Vernet (1714-1789)-Les baigneuses-Traces de signature

Huile sur papier marouflé sur Panneau de 56 cm par 39 cm
Cadre de 77 cm par 61 cm

Notre tableau est très certainement une reprise d'atelier (dans le même sens que l'original) du tableau signé Vernet et daté 1779 (vendu par Fraysse le 2 avril 2008, huile sur toile de 55 cm par 40 cm, 50000€ au marteau).
Il est peint sur papier ou carton fin marouflé sur panneau (traces de traits de crayon observées lors du nettoyage, on parle donc d'un dessin sur papier)
On observe les traces d'une signature en bas à gauche-illisibles.

Joseph Vernet (1714-1789)

Claude Joseph Vernet s'est formé dans le Sud Ouest de la France. Il a pour maîtres Louis René Vialy, Philippe Sauvan puis Adrien Manglard. En 1734, Vernet part pour Rome pour y étudier le travail des paysagistes et peintres de marines comme Le Lorrain, dont on retrouve le style et les sujets dans ses ...

Lire la suite

... toiles. Il se constitue un solide réseau international à l'occasion de ce voyage, et par la suite à Paris via les salons, l'Académie royale et les loges maçonniques.
Les sociabilités cosmopolites que ce réseau suscite lui permettent de déployer ses talents de société pour lancer, délibérément comme le montre son livre de raison, la mode des marines à travers l'Europe, notamment en exploitant habilement le retentissement produit par la plus grande commande royale de peintures du règne de Louis XV : celle, en 1753, de vingt tableaux des ports de France.
Le Roi lui commande vingt-quatre tableaux de ports de France pour informer de la vie dans les ports ; seuls quinze tableaux seront réalisés, de 1753 à 1765 (Marseille, Bandol, Toulon, Antibes, Sète, Bordeaux, Bayonne, La Rochelle, Rochefort et Dieppe) ; certains ports sont représentés plusieurs fois. On avait demandé à Vernet de représenter sur chaque tableau, au premier plan, les activités spécifiques à la région. Ces peintures sont donc de véritables témoignages de la vie dans les ports il y a 250 ans, et font de lui l'un des plus grands peintres de la marine. Ils lui vaudront une reconnaissance, de son vivant, par la plupart des nobles les plus attachés à la marine - ainsi, le marquis de Laborde.
Dès lors, Vernet peut vendre avantageusement ses marines, « au poids de l'or » si l'on en croit Pierre-Jean Mariette. De fait, la liste de ses commanditaires est aussi variée et internationale que prestigieuse ; elle comprend, entre autres figures célèbres, Catherine II de Russie.
Admirateur de Poussin et du Lorrain dont il reprend les effets de marines au soleil couchant déclinées également au clair de lune, Vernet parvint néanmoins à créer, à force de travail, son propre style.
Il représente en général la nature en accordant beaucoup de place au ciel ; il sait aussi animer chaque lieu par des personnages et des scènes de la vie quotidienne. Son fils Carle Vernet, son petit-fils Horace Vernet et son arrière-petit-fils Émile Vernet-Lecomte furent également peintres. Un peintre anglais, Gabriel Mathias, fut un courtier de Joseph Vernet pour la Grande-Bretagne.

Galerie PhC

Tableaux XVIIIe siècle Louis XVI

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Les baigneuses - Ecole française de la fin du XVIIIe » présenté par Galerie PhC, antiquaire à Troyes dans la catégorie Tableaux XVIIIe siècle Louis XVI, Tableaux et dessins.