EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Attribué à Peeter Boel (1622 - 1674) - Un lièvre mort
Attribué à Peeter Boel (1622 - 1674) - Un lièvre mort - Tableaux et dessins Style Attribué à Peeter Boel (1622 - 1674) - Un lièvre mort - White Rose Fine Art Attribué à Peeter Boel (1622 - 1674) - Un lièvre mort -
Réf : 92059
2 000 €
Époque :
XVIIe siècle
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 57 cm X H. 80 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIe siècle - Attribué à Peeter Boel (1622 - 1674) - Un lièvre mort XVIIe siècle - Attribué à Peeter Boel (1622 - 1674) - Un lièvre mort
White Rose Fine Art
White Rose Fine Art

Peintures et dessins anciens


+ 31 629514501
Attribué à Peeter Boel (1622 - 1674) - Un lièvre mort

Attribué à Peeter Boel (Anvers 1622 - 1674 Paris)

Un lièvre mort

Huile sur toile, 80 x 57 cm (31,5 x 22,4 inch) ; présenté dans un cadre antique doré du modèle du 18ème siècle

Provenance
Vente anonyme, Frederik Muller, Amsterdam, 26/29 avril 1904, lot 1110, comme Jan Fyt (vendu pour Dft. 1750 à :
- Jonkheer C.F. van de Poll, Haarlem, Pays-Bas ;
- Collection privée, Italie

Peeter Boel est surtout connu comme peintre de scènes de chasse et de natures mortes d'oiseaux et de gibier dans la tradition de Frans Snyders et de Jan Fyt.1 Ses petites compositions mettant en scène un lièvre ou quelques oiseaux représentés en plein air doivent beaucoup à Fyt. Il a également créé des compositions de grande envergure, avec des fruits, des fleurs, du gibier et des objets précieux, dont beaucoup véhiculent des connotations de vanité. Son chef-d'œuvre incontesté est la monumentale nature morte à la vanité intitulée Allégorie de la vie mondaine, conservée au ...

Lire la suite

... musée des Beaux-Arts de Lille.

Baptisé à Anvers le 22 octobre 1622, Peeter Boel est issu d'une famille d'artistes. Son père, Jan Boel, était graveur, éditeur et marchand d'art ; son oncle, Quirin Boel l'aîné, était également graveur, tout comme son frère, Quirin Boel le cadet. Peeter était probablement un élève de Frans Snyders et plus tard de Johannes Fyt, qui est cité comme le professeur de Boel dans les notes biographiques compilées par Jan Erasmus Quellinus. Probablement à la fin des années 1640, Peeter se rend à Rome et à Gênes, où il séjourne chez son oncle, le peintre et marchand d'art Cornelis de Wael. En 1650, il devient maître de la Guilde de Saint-Luc d'Anvers. Son mariage avec Maria Blanckaert a lieu à peu près à la même époque : le couple a quatre enfants. Après 1668, l'artiste s'installe à Paris, où il fournit des dessins à la manufacture de tapisserie des Gobelins. En 1674, il est nommé Peintre Ordinaire de Louis XIV, mais il meurt à Paris le 3 septembre de la même année. Une importante collection d'esquisses à l'huile et de dessins d'animaux de cette période est conservée au musée du Louvre.

La chasse et le tir étaient des privilèges de l'aristocratie terrienne au XVIIe siècle. Les peintures telles que cette œuvre étaient particulièrement appréciées et collectionnées dans ces milieux, qui formaient la clientèle de Peeter Boel. La composition peut être comparée à une gravure d'après un tableau de Boel, conservée au Rijksmuseum d'Amsterdam (fig.).2


1. Pour l'artiste, voir : Madeleine Pinault Sorensen, Sur le vif : dessins d'animaux de Pieter Boel (1622-1674), Paris 2001.
2. Gravure de Wenceslaus Hollar d'après Boel, 266 x 190 mm, Rijksmuseum, Amsterdam, inv. no. RP-P-OB-11.603.

White Rose Fine Art

Tableaux XVIIe siècle