EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Statuette yéménite, 3e - 1er siècle avant J.-C
Statuette yéménite, 3e - 1er siècle avant J.-C - Archéologie Style
Réf : 93257
26 000 €
Époque :
Avant JC au Xe siècle
Provenance :
Péninsule Arabique du Sud
Materiaux :
Albâtre
Dimensions :
l. 14 cm X H. 30.5 cm X P. 9 cm
Desmet Galerie
Desmet Galerie

Sculptures classiques


+32 (0)486 02 16 09
Statuette yéménite, 3e - 1er siècle avant J.-C

Albâtre, Péninsule Arabique du Sud,
3e - 1er siècle avant J.-C,
Inscription sur la base "LOBWT T'NB'L".

Provenance : Collection privée M. M.R. (Paris)

H 30,5 x L 14 x P 9 cm
(12 x 5 ½ x 3 ½ in.)


Cette figure masculine debout en albâtre, originaire du sud de la péninsule arabique quelque part entre le IIIe et le Ier siècle avant notre ère, est un objet funéraire ou votif en forme de porteur d'offrandes. Les statuettes de ce type étaient traditionnellement destinées à être placées dans les tombes ou les temples. Elles étaient des gages de piété et visaient à invoquer la faveur des dieux, mais elles servaient aussi à afficher publiquement la richesse et le statut du donateur. Parée d'un long vêtement uni qui lui arrive presque aux chevilles, la figure actuelle se tient dans la pose canonique de face. Ses sourcils, le contour de ses yeux et ses pupilles ont été sculptés avec une attention méticuleuse et contenaient probablement autrefois des ...

Lire la suite

... incrustations. Des traces de pigments qui embellissaient autrefois la surface de la statuette sont encore visibles. Les bras sont pliés au niveau des coudes et s'étendent à angle droit par rapport au corps. Les mains sont serrées pour former des poings, percés verticalement pour tenir une sorte d'objet, peut-être même un sceptre.

L'Arabie du Sud ou le Yémen abritait les grands royaumes d'Arabie du Sud de Saba', Hadramawt, Awsan, Qataban, Ma?in (le royaume minéen) et, enfin, Himyar, qui ont tous prospéré à différentes époques au cours du 1er millénaire avant J.-C. jusqu'à une bonne partie du 1er millénaire après J.-C.. Leur rôle crucial dans le commerce lucratif des épices, des parfums, de l'encens et de la myrrhe leur a permis de devenir de plus en plus puissants et d'accumuler d'énormes richesses. La région a été décrite par les auteurs romains classiques comme l'Arabia Felix (Arabie heureuse) en raison de sa fertilité, de sa richesse et de son opulence. En tant que partie la plus avancée et la plus alphabétisée de la péninsule arabique à l'époque préislamique, elle a donné lieu à d'innombrables inscriptions préislamiques qui fournissent d'énormes informations sur l'histoire politique, l'économie, la société et la religion dominante de la région. Les fouilles menées sur des sites tels que Ma'rib, Baraqish, Shabwa et Timna ? ont permis de découvrir d'importantes œuvres d'art.

Dans le sud de l'Arabie, s'est développée une tradition de sculpture et de fabrication d'autres objets dans une pierre jaunâtre translucide à grain fin qui ressemble à l'albâtre et qui est donc souvent appelée albâtre. Cette industrie a été particulièrement florissante au cours du premier millénaire avant J.-C. et a perduré jusqu'aux premiers siècles de notre ère. Les sculptures en ronde bosse de l'Arabie du Sud sont de qualité très variable et comprennent des œuvres réalisées par des artisans ordinaires et des maîtres. Les matériaux utilisés vont de l'albâtre le plus fin au calcaire le plus grossier. On connaît de nombreux exemples de fines têtes en albâtre, se terminant à la base du cou. Elles ont pu être dédiées à des temples en tant que statues votives ou réalisées à la mémoire d'une personne décédée. En relation avec le premier groupe, on trouve une classe de statues en albâtre représentant des hommes et des femmes, debout ou assis sur un socle simple. La posture typique de ces statues stylisées est celle d'un personnage de face, les bras pliés aux coudes, les avant-bras en avant et les poings serrés. Le corps est généralement abstrait, monolithique et trapu. Les seuls traits individuels indiqués, en dehors de ceux du visage, sont les doigts, les orteils et les cheveux. Certaines figures debout montrent la ligne d'un vêtement sous les genoux, et les mains sont parfois perforées, ce qui suggère qu'elles tenaient autrefois un objet quelconque. Si la plupart des personnages sont représentés pieds nus, certains portent des sandales. Souvent, l'avant du socle sur lequel se tient la figure porte une inscription. Les yeux et les sourcils de ces sculptures en pierre étaient généralement incrustés ou soulignés de pigment rouge ou noir, bien que, étonnamment, il ne semble pas y avoir de preuves d'une coloration plus étendue des sculptures pour indiquer des détails vestimentaires ou des bijoux. Des boucles d'oreilles et des colliers en métal étaient parfois attachés aux figures féminines et du plâtre était parfois ajouté pour indiquer la chevelure ou fixer des têtes en pierre taillée dans les fenêtres creusées au sommet des stèles. Dans le cas de cette statue, les pupilles percées ainsi que les sourcils incisés étaient très probablement sertis d'incrustations à l'origine.


Bibliographie

Conti Rossini, C, Iscrizioni sabee, Rendiconti della Reale. Accademia Nazionale dei Lincei (6e. série), 1, Rome, 1925.

Doe, ? Southern Arabia. Londres, 1971.

Gunter, Ann C (ed), Caravan Kingdoms : Yemen and the ancient incense trade, Washington, D.C., Arthur M. Sackler Gallery, Smithsonian Institution, 2005.

Jamme, A, Miscellanées d'ancien arabe II, Washington D.C, 1971.

Phillips, W., Qataban et Saba. Exploration des anciens royaumes sur les routes bibliques des épices en Arabie, Londres : Victor Gollancz, 1955.

Potts, D., Schmidt, J., Costa, P., & Maigret, A. (2003). Arabia, pre-Islamic. Grove Art Online.

Robin, Christian Julien, et Burkhard Vogt. Yémen : au pays de la reine de Saba' : expo. Institut du monde arabe 25 oct. 1997-28 févr. 1998. Flammarion, 1997.

Simpson, St. John, ed. La reine de Saba : Treasures from Ancient Yemen. Londres : British Museum Press, 2002.

Annual Report of the Trustees of the Metropolitan Museum of Art 113 (Jul. 1,1982 - Jun. 30, 1983), p. 19.

Conditions générales de livraison :

Nous prenons en charge avec soin l'emballage des objets.
Nous travaillons avec des transporteurs spécialisés en oeuvres d'art.
Pour les objets de plus petites tailles nous faisons les envois avec DHL.
Les envois sont suivis et assurés.

Desmet Galerie

<   XVIe siècle
Paire d’anges céroféraires
Paire d’anges céroféraires

32 000 €

XVIIIe siècle
Discobole, Italie fin XVIIIe siècle
Discobole, Italie fin XVIIIe siècle

5 800 €

Archéologie