EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Alexandre-Gabriel Decamps (1803 - 1860) - Nature morte au lapin
Alexandre-Gabriel Decamps (1803 - 1860) - Nature morte au lapin - Tableaux et dessins Style Alexandre-Gabriel Decamps (1803 - 1860) - Nature morte au lapin - Galerie Wanecq Alexandre-Gabriel Decamps (1803 - 1860) - Nature morte au lapin -
Réf : 86024
4 500 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Alexandre-Gabriel Decamps
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 45 cm X H. 52.5 cm
Tableaux et dessins Tableaux XIXe siècle - Alexandre-Gabriel Decamps (1803 - 1860) - Nature morte au lapin XIXe siècle - Alexandre-Gabriel Decamps (1803 - 1860) - Nature morte au lapin
Galerie Wanecq
Galerie Wanecq

Mobilier et objets d'art français fin XVIIe au début du XIXe siècle


+33 (0)1 42 60 83 64
Alexandre-Gabriel Decamps (1803 - 1860) - Nature morte au lapin

Nature morte au lapin
Huile sur toile encadrée
Monogramme DC en haut à droite
Alexandre-Gabriel Decamps (Paris-1803 - 1860 Fontainebleau)

Provenance : collection Coutan-Hauguet, lot N°8 de la vente des 16 et 17 décembre 1889

Toile : H. 31cm. ( 12 ¼ in.), L. 24 cm. (9 ½ in.)
Encadré : H. 52,5 cm. (20 2/3 in.), L. 45 cm. (17 ¾ in.)

Alexandre-Gabriel Decamps, est l’une des grandes figures du romantisme et l’un de précurseur de l’Orientalisme.
Né le 3 mars 1803 à Paris, d’une famille d’origine Picarde, il passe quelques années à Arsy (Picardie) en compagnie de ses frères et c’est à ce moment que se développe son goût pour la nature et son intérêt pour le dessin.

A la mort de son père en 1816, il retourne à Paris et entre dans l’atelier d’Etienne Bouhot, peintre d’architecture puis en 1818 auprès du peintre Abel de Pujol mais déçu il s’engage dans une carrière d’artiste indépendant. Loin de l’académisme, il trouve son ...

Lire la suite

... inspiration dans les faubourgs de Paris et les villages de Paris, en parallèle il s’exerce au Louvre au contact des maîtres flamands et hollandais.

Descamps commence sa carrière comme peintre de genre, marquant une attirance pour la nature et les sujets orientaux. Soucieux de perfectionner son art, il voyage (Suisse, Midi de la France, Grèce. Dans ses premiers essais, on peut remarquer sa prédilection pour la peinture d’animaux.

Il expose pour la première fois au salon de 1827, puis en 1831. Durant cette période il se fait également remarquer du grand public par ses dessins satiriques publiés dans le Figaro, l’Artiste et La Caricature.

En 1834, Decamps envoi sa plus célèbre œuvre au Salon « La défaite des Cimbres ».
Après ce coup d’éclat, il n’exposera plus avant 1839. Il continue à voyager (Italie) et à peindre. Au sommet de son art en 1839 il est promu chevalier de la Légion d’honneur.
Les années suivantes il continu dans la veine historique.
Vers 1853, sa santé se dégrade et son travail s'en ressent. En proie au découragement, il vend son atelier parisien (avril 1853), livre aux enchères ses œuvres inachevées et se retire dans le midi au Veyrier (Lot-et-Garonne).
Il rebondit lors de l'Exposition universelle de 1855 où il présente une large rétrospective de son œuvre comprenant une cinquantaine de pièces ; il reçoit la médaille d'honneur en même temps que Delacroix et Ingres, la plus belle des consécrations.
Dans les dernières années de sa vie, il entreprend de grandes toiles qui resteront en partie inachevées. En 1857, il s'établit à Fontainebleau, son « pays d'affection », où il retrouve un environnement propice au travail. Sa mort survient à Fontainebleau le 22 août 1860 des suites d'une chute de cheval lors d'une chasse de vénerie.

MUSEES
Musée du Louvre (Paris)
Musée d’Orsay (Paris)
Musée Condé (Chantilly)
Wallace Collection (Londres)
Musée Pouchkine (Moscou)
Metropolitan Museum (New York)
Phillipps Collection (Washington)
Clark Art Institute (Williamstown)

Galerie Wanecq

XVIIIe siècle
Paire d'appliques début Louis XV
Paire d'appliques début Louis XV

10 000 €

Tableaux XIXe siècle