EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Aiguière et son bassin, Paris 1798/1809 - MO Abel Etienne Giroux
Aiguière et son bassin, Paris 1798/1809 - MO Abel Etienne Giroux - Argenterie et Orfèvrerie Style Empire Aiguière et son bassin, Paris 1798/1809 - MO Abel Etienne Giroux - Galerie Philippe Guegan Aiguière et son bassin, Paris 1798/1809 - MO Abel Etienne Giroux - Empire
Réf : 61280
Prix sur demande
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Abel Etienne GIROUX
Provenance :
Ancienne collection des barons Pieyre
Materiaux :
Argent ciselé gravé et doré
Dimensions :
l. 38 cm X H. 36.5 cm
Poids :
1.784 Kg
Argenterie et Orfèvrerie  - Aiguière et son bassin, Paris 1798/1809 - MO Abel Etienne Giroux XIXe siècle - Aiguière et son bassin, Paris 1798/1809 - MO Abel Etienne Giroux Empire - Aiguière et son bassin, Paris 1798/1809 - MO Abel Etienne Giroux
Galerie Philippe Guegan
Galerie Philippe Guegan

Antiquités, Beaux-Arts et Art Contemporain


+33 (0)6 60 15 87 49
Aiguière et son bassin, Paris 1798/1809 - MO Abel Etienne Giroux

Aiguière et son bassin en argent ciselé, gravé et doré.
La panse de l'aiguière, de forme ovoïde, est ornée d'un décor gravé de fleurs et de feuilles de lauriers, ainsi que d'un frise de feuilles de lierre décrivant des arabesques, de cygnes et de brasiers dans des athéniennes. Cette frise de cygnes affronté encadrant des brasiers antique, figure aussi sur une autre aiguière en vermeil d'Étienne Abel Giroux, livrée pour le chateau de Fontainebleau en 1805. Le piédouche rond est ciselé d'une frise de perles et d'une frise de feuille d'eau. Le bec de l'aiguière est souligné de godrons, comme l'étaient les aiguières de l'orfèvre Nicolas Delaunay. L'anse est constitué d'un col de cygne stylisé qui s'amortit en une rosace de feuilles d'eau.
Le bassin ovale et concave est gravé sur son aile de cygnes, de roseaux et d’arabesques, soulignés sur sa bordure d'une frise ciselée de palmettes. Le cygne et le roseau font partie du répertoire iconographique utilisé sous l’Empire, diffusé par Percier et Fontaine.

Le corps de l'aiguière et le bassin sont gravé des armoiries de la famille Pieyre sous la toque des chevalier de l'Empire. "d'argent au palmier de sinople, terrassé de sable, adextré d'un lion contre rampant de gueules, surmonté de quatre étoiles d'azur rangées en pal deux à dextre et deux à senestre, à la champagne de gueules chargée du signe des chevaliers"
Jean Pieyre (1755-1839) chevalier de l'Empire par lettres patentes du 27 juillet 1808, puis baron Pieyre et de l'Empire par lettres patentes du 14 février 1810

Poinçons :
- Poinçon du 1er titre de l’argent pour la ville de Paris pour les années 1798/1809 – un coq regardant à gauche, au-dessous le chiffre 1, le tout compris dans un losange vertical
- Poinçon d’association des orfèvres – une tête d’Apollon, une lettre P le tout compris dans un ovale. (Durant la révolution française, la situation de trouble se manifeste dans l’absence de rigueur dans le poinçonnage. Un poinçon de marque est ainsi adopté par les orfèvres eux-mêmes. Ce poinçon représentant une tête d’Apollon est utilisé à partir des années 1793/1794 pour trouver un équivalent pour garantir le titre de la pièce.)
- Garantie de la ville de Paris – une tête de vieillard vue de face entourée du chiffre 85
- Maître Orfèvre Abel-Etienne Giroux – marquant AEG dans un losange sommé d’un panache. Insculpation 1798 – 51, Quai du Nord (1806) – 79, Quai de l’Horloge (1811) marquant ARG un panache

Conditions générales de livraison :

Merci de nous contacter. Si nécessaire nous vous ferons établir plusieurs devis de transport par des sociétés indépendantes

Galerie Philippe Guegan

Argenterie et Orfèvrerie