EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Achille Laugé (1861-1944) - La clairière, 1923
Achille Laugé (1861-1944) - La clairière, 1923 - Tableaux et dessins Style
Réf : 75313
12 800 €
Époque :
XXe siècle
Signature :
Achille Laugé
Materiaux :
Pastel signé et daté en bas à droite
Dimensions :
l. 49.5 cm X H. 36 cm
Galerie Delvaille
Galerie Delvaille

Mobilier français du XVIIIe siècle et Tableaux fin du XIXe début du XXe siècle


+33 (0)1 42 61 23 88
+33 (0)6 77 73 17 29
Achille Laugé (1861-1944) - La clairière, 1923

Dimensions : H. 36 x L. 49,5 cm (avec cadre : H. 51 x L. 64 cm)

Achille Laugé est un peintre néo impressionniste français, né à Arzens, près de Carcassonne, le 29 Avril 1861.
A partir de 1863, la famille Laugé s’installe à Cailhau, dans la région du Razès, et c’est autour de cette maison qu’il trouva les meilleurs sujets d’inspiration.
Après des études en pharmacie à Toulouse, Laugé entre en 1881 à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris où il fait connaissance d’Antoine Bourdelle et d’Henri Martin.
En 1882, il s’inscrit dans l’atelier de Cabanel et rencontre Aristide Maillol. Son premier envoie au Salon des Artistes Français de 1884 sera un portrait de Bourdelle. Au Salon des Indépendants de 1886, il sera marqué par la touche « pointilliste » de Seurat, Signac et Pissarro.

A partir de 1898, il se spécialise dans la peinture de paysages des environs de Cailhau (où il a fait construire sa maison) selon la technique des néo-impressionnistes de la division du ton.

En 1905, pour peindre en plein air, sur le motif, il se fabrique une « roulotte-atelier ». A partir de cette période Laugé se libéra ; sa peinture, moins stricte, use d’une pâte plus riche et d’une touche large.

Il décède en 1944 à Cailhau dans ce petit village qui lui était cher.
Notre tableau est représentatif du talent de cet artiste qui maîtrisait parfaitement la technique du pastel. Les couleurs sont posées avec une grande délicatesse. L’artiste mobilise avec succès toute la palette chromatique allant du jaune au bleu en passant par toutes les nuances de vert. En appliquant la division de la lumière et selon les teintes, il crée des illusions d'optiques et obtient un remarquable effet d’éclairage. Ainsi, la clairière au centre de la composition se détache dans des tons lumineux de vert ce qui fait d’autant plus ressortir les ombres des hauts arbres qui l’entourent. Par des touches légères, l’artiste parvient à représenter un ciel à la fois pur et changeant et à suggérer le mouvement léger du vent dans les arbres.
Il est à noter que notre pastel est dans un parfait état de conservation.
Musées :
Paris, Musée d’Orsay
Carcassonne, Musée des Beaux-Arts
Toulouse, Musée des Augustins
Bayeux, Musée Baron Gérard

Bibliographie :
E. Bénézit « Dictionnaire des Peintres Sculpteurs

Galerie Delvaille

Dessin, Aquarelle & Pastel