EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Uniforme de grande tenue de Jean Joseph Augustin Sorbier, général de brigade
Uniforme de grande tenue de Jean Joseph Augustin Sorbier, général de brigade - Collections Style Empire Uniforme de grande tenue de Jean Joseph Augustin Sorbier, général de brigade - Bertrand Malvaux Uniforme de grande tenue de Jean Joseph Augustin Sorbier, général de brigade - Empire Antiquités - Uniforme de grande tenue de Jean Joseph Augustin Sorbier, général de brigade
Réf : 8795-1
55 000 €
Époque :
XIXe siècle
Materiaux :
Drap, soie, argent, passementerie, cannetille, sequins, paillettes
Collections Militaria - Uniforme de grande tenue de Jean Joseph Augustin Sorbier, général de brigade XIXe siècle - Uniforme de grande tenue de Jean Joseph Augustin Sorbier, général de brigade Empire - Uniforme de grande tenue de Jean Joseph Augustin Sorbier, général de brigade Antiquités - Uniforme de grande tenue de Jean Joseph Augustin Sorbier, général de brigade
Bertrand Malvaux
Bertrand Malvaux

Armes anciennes et souvenirs historiques


+33 (0)6 07 75 74 63
+ 33 (0) 240 733 600
Uniforme de grande tenue de Jean Joseph Augustin Sorbier, général de brigade

Habit de grande tenue
Habit en drap bleu national, doublé de même (sauf la doublure du dos et des manches en soie noire), sans revers, doublant droit sur la poitrine jusqu'à la ceinture, dégageant sur le côté de la cuisse et non croisé par derrière.
Le collet est en drap bleu national de 9,1 cm de haut. Il est entièrement brodé en fils, cannetilles, frisures de torsades et paillettes d'argent représentant une large branche de chêne (largeur 5,3 cm) bordée à l'extérieur d'une moulure composée d'une branche de laurier bordée de part et d'autre d'un fil d'argent torsadé (largeur 1 cm), cette moulure est elle-même en extérieur d'une baguette dentelée de 0,7 cm de large.
Les parements (H maximum 11,7 cm, H minimum 7,8 cm), de même drap et pareillement brodés au collet avec des dimensions légèrement différentes (largeur de la branche de chêne 4,8 cm, largeur de la moulure 1,3 cm, largeur de la baguette dentelée 0,6 cm), sont coupés en pointe, ils se ferment par dessous par un petit bouton d'uniforme (diamètre 1,65 cm) fondu en argent, représentant l'aigle impériale couronnée tête tournée vers sa droite, tenant dans ses serres le fuseau de Jupiter étincelant et sur son poitrail un médaillon ovale timbré de la Couronne Italienne ; ce bouton authentique est monté d'origine. Les parements coupés en pointe se retrouvent souvent sur les uniformes italiens ou utilisés par les officiers généraux dans l'armée du Royaume d'Italie, pour exemple, l'uniforme du général Sorbier ainsi que celui du général Lamarque (habit lorsqu'il était affecté en Italie).
Les pans sont tombants et non agrafés derrière. À l'avant, sur le côté droit, l'habit est garni de huit gros boutons d'uniforme (diamètre 2,5 cm) placés à distance égale depuis la naissance du collet jusqu'à la hauteur de la ceinture.
Les boutons d'uniforme ont été reconstitués à partir d'un exemplaire authentique mais non montés sur os et fondus entièrement en argent ; ils sont du modèle italien, aigle couronnée avec sur la poitrine un médaillon portant la Couronne Italienne et l'étoile.
Les devants de l'habit, les pans arrière ont sur leur pourtour une broderie identique à celle du collet aux dimensions suivantes : branches de feuilles de chêne de 3,5 cm de large, moulure d'encadrement 1,2 cm, baguette dentelée 0,7 cm). En partie haute de l'habit sous le col, cette broderie diminue jusqu'à 3 cm au niveau des épaules pour finir à l'arrière par une simple rangée de feuilles de chêne de 1,1 cm de large.
Sur la partie arrière, le noeud de taille est brodé de feuilles de chêne d'où retombent sur chacun des deux pans trois branches composées de feuilles de chêne disposées en forme de fleurs. Le noeud de taille est garni de deux, également reconstitués à l'identique (gros module).
Les devants de l'habit sont tous deux décorés de sept branches de chêne dont l'extrémité est retombante à la manière des broderies des uniformes des adjudants commandants. Longueur de ces branches environ 10,7 cm, largeur minimum 2,1 cm, largeur maximum 4,6 cm.
Sur chaque épaule : un bouton d'uniforme petit module pareil à celui des parements est cousu, authentique et monté d'origine ; un passant d'épaulette entièrement brodé d'argent, longueur 7,6 cm, largeur 1,2 cm.
Dans les quatre angles des revers du pan arrière, est cousu un écusson en drap bleu national entièrement brodé en passementerie d'argent, fils, cannetilles, paillettes, frisures de torsades et de soie écarlate, représentant une aigle impériale couronnée tenant dans ses serres le fuseau de Jupiter étincelant, H 6,3 cm, largeur 4 cm.
Sur l'avant de l'habit, près de la 2ème et 3ème boutonnière en partant du haut, sont cousus des fils de soie noire (longueur 4 cm) destinés à recevoir les décoration.

AIGUILLETTES

Aiguillettes en passementerie d'argent composées de deux cordons tressés terminés par des ferrets en argent de 10,1 cm de haut et de 1,4 de diamètre maximum, et de deux cordons simples. Les ferrets sont décorés en relief de trois rangées de feuilles de chêne séparées entre elles par deux semis d'aigles non couronnées. Ces aiguillettes sont cousues à une patte en drap écarlate de 5,1 cm de large maxi et 12,4 de long.

Très bon état de conservation, l'ensemble des broderies a gardé tout son éclat d'origine avec quelques petites usures d'usage par endroits, le drap bleu est en bon état. Quelques reprises de drap, la couture centrale arrière a été reprise, le fil d'époque s'étant coupé.

Royaume d'Italie.

Premier Empire.


Nous présentons à la vente l'HABIT DE PETIT UNIFORME JEAN JOSEPH AUGUSTIN SORBIER, GÉNÉRAL DE BRIGADE, AIDE DE CAMP DU PRINCE EUGÈNE DE BEAUHARNAIS, ROYAUME D'ITALIE 1808-1809, PREMIER EMPIRE. (référence 8795-2), et la DRAGONNE DE SABRE DE GÉNÉRAL (référence 8795-3).


PROVENANCE :
Uniforme provenant de la famille du général.


NOTE :
Cet uniforme est à fond bleu car il s'agit d'un uniforme au grade de général. Le Prince Eugène portait lui-même l'uniforme à fond bleu, soit à broderies d'or à la française, soit à broderies d'argent à l'italienne, comme sur le portrait miniature par Giambattista Gigola (1807) où le Prince Eugène représenté juste après son mariage de 1806 (sans moustache) endosse une tenue de colonel général de la Garde Italienne. Les généraux purement italiens portaient le même type d'uniforme mais à fond vert foncé comme en témoigne une miniature représentant le Général Lechi. Selon l'historien Massimo Fiorentino, cette distinction pourrait s'expliquer en fonction du service dont la fonction dépendait : argent lorsque la fonction était payée par le ministère de la Guerre italien, et or lorsque c'était la France. Pour exemple, citons l'escadron des Gendarmes d'Elite de la Garde Royale Italienne qui à l'origine était un personnel français détaché en Italie et qui par la suite fut rattaché directement au Royaume d'Italie avec un uniforme modifié.
Cet uniforme présente la caractéristique d'avoir des broderies sur les devants identiques à celles des adjudants commandants (comme s

Conditions générales de livraison :

Tous les objets sont envoyés en recommandés, assurés, soit par La Poste, soit par transporteur express (FEDEX, UPS, DHL…).
Prix sur demande.

Bertrand Malvaux

Militaria Empire

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Forte-épée de cavalerie espagnole, modèle de 1728-1790 » présenté par Bertrand Malvaux, antiquaire à NANTES dans la catégorie Militaria Empire, Collections.