EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Sébastien BOURDON (Montpellier 1616- Paris 1671)
Réf : 58167
Prix sur demande
Époque :
XVIIe siècle
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
L. 38 cm X H. 47 cm
F. Baulme Fine Arts
F. Baulme Fine Arts

Tableaux et dessins anciens


+33 (0)1 42 60 73 10
Sébastien BOURDON (Montpellier 1616- Paris 1671)

"L’Adoration des Bergers", Circa 1640

Œuvres en rapport : "L'Adoration des Mages", Postdam- Sans Souci (Inv. GKI 5132), huile sur cuivre, 46 x 36 cm ; "L'Adoration des Mages", Melbourne, National Gallery of Victoria (Inv. 184. 4), huile sur cuivre, 45,4 x 35,7 cm.
Bibliographie : J. Thuillier, "Sébastien Bourdon 1616-1671", cat. exposition (Montpellier, Musée Fabre, 2000), Paris, Editions des Musées Nationaux, 2000, pp. 199-200.

Monsieur Hilaire, directeur du Musée Fabre de Montpellier et commissaire de l'exposition Bourdon de 2000, a confirmé l'attribution de cette huile sur toile à Sébastien Bourdon.

Né à Montpellier, Sébastien Bourdon se forme à Paris. En 1636 sa présence est documentée pour la première fois à Rome.
Sébastien Bourdon quitte Rome en 1638, craignant d'être dénoncé pour son calvinisme, et gagne ainsi Paris. Malgré sa confession, l'artiste interprète volontiers l'iconographie catholique pour les collectionneurs d’œuvres pieuses. C'est, d'ailleurs, en peignant des œuvres religieuses qu'il cherche à s'imposer sur la scène artistique de la capitale. C'est en tant que peintre expérimenté qu'il revient d'Italie, cependant, la scène parisienne est déjà occupée par l'atelier de Vouet. Ainsi, ne recevant pas de commandes d'envergure, l'artiste multiplie les œuvres de petits formats. Il sème ces tableautins des monuments célèbres qu'il a pu observer dans la Ville éternelle, afin de séduire sa nouvelle clientèle parisienne. S'il ne s'était pas encore essayé à ce genre pictural, Bourdon y excelle. Les commandes publiques arriveront plus tard dans les années 1640, à compter de 1643, quand il réalise la Crucifixion de saint Pierre pour la cathédrale Notre-Dame.

Notre Adoration des Mages s'insère dans ce premier style parisien, immédiatement après le retour de Rome de l'artiste. La touche rapide, les taches de couleurs vives participent à créer au sein de cette peinture pieuse de petit format une atmosphère hautement spirituelle.

F. Baulme Fine Arts

XVIIIe siècle
Joseph Charles MARIN (Paris 1749- 1834)
Joseph Charles MARIN (Paris 1749- 1834)

Prix : Sur demande

XVIIe siècle
Daniel SEITER - Sainte Roseline de Villeneuve
Daniel SEITER - Sainte Roseline de Villeneuve

Prix : Sur demande

Tableaux et dessins