EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Ecole Romaine du XVIIe siècle, vers 1670 - Attribuée à Ciro Ferri (1634-1689)
Ecole Romaine du XVIIe siècle, vers 1670 - Attribuée à Ciro Ferri (1634-1689) - Tableaux et dessins Style Louis XIII Ecole Romaine du XVIIe siècle, vers 1670 - Attribuée à Ciro Ferri (1634-1689) - Galerie FC Paris
Réf : 58656
4 800 €
Époque :
XVIIe siècle
Provenance :
Collection privée, Italie
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 47 cm X H. 54 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIe siècle - Ecole Romaine du XVIIe siècle, vers 1670 - Attribuée à Ciro Ferri (1634-1689) XVIIe siècle - Ecole Romaine du XVIIe siècle, vers 1670 - Attribuée à Ciro Ferri (1634-1689)
Galerie FC Paris
Galerie FC Paris

Tableaux anciens et sculptures des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles


+33 (0)6 26 62 14 87
Ecole Romaine du XVIIe siècle, vers 1670 - Attribuée à Ciro Ferri (1634-1689)

Judith & Holopherne
Huile sur toile
Cadre en bois sculpté, laqué noir, ruban et frise doré
Dimensions totales : 54 x 47 cm

Sur cette peinture Italienne de veine quasi réaliste, de très bonne facture, on découvre Judith tenant la tête d'Holopherne par les cheveux, elle est accompagnée de sa servante Abra.
Exécutée au XVIIe siècle par un peintre Romain Baroque néanmoins encore influencé par le style Caravagesque.
Mes recherches se sont orientés vers :
Ciro Ferri, né en 1634 à Rome où il est mort le 13 septembre 1689, peintre, graveur, sculpteur et architecte italien du baroque romain, meilleur élève de Pietro da Cortona et aussi son successeur.
Avec une équipe d'artistes, il participa à la décoration du Palais du Quirinal (1656-1659) et fut chargé de terminer diverses œuvres laissées inachevées par Pierre de Cortone. Il acheva la décoration des appartements du premier étage du palais Pitti, en finissant les fresques de la salle d'Apollon (1659-1661) et réalisant celles de la salle de Saturne (1663-1665). À Rome, il termina également les cartons pour les mosaïques de la nef droite de Saint-Pierre et les fresques de la coupole de la chapelle Gavotti, à San Nicola da Talentino.
Il devient membre de l'Accademia di San Luca le 3 juin 1657.
De 1665 à 16671, il est à Bergame, chargé de la décoration à fresques du transept gauche de Sainte-Marie-Majeure.
Rentré définitivement à Rome, il entretient toujours d'étroites relations avec les Médicis. Avec le sculpteur Ercole Ferrata, il fut directeur, jusqu'en 1686 de l'Académie grand-ducale à Rome, instituée en 1673 par le grand-duc Cosme III de Médicis. Il y dirige les étudiants florentins.
Il a exécuté un grand nombre de dessins divers, en gravure à l'eau-forte, et des frontispices pour des livres. Son ciborium pour le maître-autel de Santa Maria à Vallicella, en bronze doré, avec des anges en vol, réalisé en 1672, est l'un des chefs-d'œuvre de la sculpture décorative en bronze du xviie siècle.
Parmi les commandes les plus importantes de sa fin de carrière, il faut citer les fresques de la coupole de Sant'Agnese en Agone sur la piazza Navona, qu'il commence en 1670, dans un style rappelant le travail de Lanfranco dans le dôme de Sant'Andrea della Valle. Ces fresques seront terminées après sa mort, par son successeur Sebastiano Corbellini en 1693. Il réalisa également les fresques de la Villa Falconieri à Frascati.

Le sujet représente Judith tenant la tête d'Holopherne. La décapitation d'Holopherne par Judith a inspiré un grand nombre de peintres célèbres.
Le récit biblique :
Nabuchodonosor II a envoyé Holopherne châtier les peuples de l'ouest parce qu'ils ont refusé de le soutenir dans la guerre qu'il a menée contre le roi perse Arphaxad. Après avoir pillé, tué et ravagé dans tout le Proche-Orient, Holopherne assiège Béthulie, (probablement Massalah) qui barre un passage dans les montagnes de Judée. Comme l'eau vient à manquer, les habitants sont sur le point de se rendre, mais une jeune veuve, Judith, d'une extraordinaire beauté et d'une richesse considérable, prend la décision de sauver la ville. Avec sa servante et des cruches de vin elle pénètre dans le camp d'Holopherne ; ce dernier est tout de suite ensorcelé par la beauté et l'intelligence de cette femme ; il organise en son honneur un grand banquet à la fin duquel ses domestiques se retirent discrètement pour ne pas troubler la nuit d'amour qui, pensent-ils, attend leur maître. Mais elle continue à l'enivrer et, quand il est hors d'état de se défendre, elle le décapite avec l'aide de sa servante et revient à Béthulie avec la tête. Quand les soldats découvrent au matin leur chef assassiné, ils sont pris de panique : les uns s'enfuient et les autres sont vaincu facilement.

Conditions générales de livraison :

Nous organisons la livraison dans le monde entier. Un devis vous sera établi lors de votre achat. Veuillez nous consulter.

Galerie FC Paris

Tableaux XVIIe siècle Louis XIII

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Marc Baets (1700 -1749) - Ecole flamande du XVIIIe siècle » présenté par Galerie FC Paris, antiquaire à Paris dans la catégorie Tableaux XVIIe siècle Louis XIII, Tableaux et dessins.