FR   EN   中文

CONNEXION
RESSOURCES ET BASES DOCUMENTAIRES
Les ébénistes du XVIIIe siècle

Jacob Georges

Georges Jacob (1739-1814) – maîtrise le 4 septembre 1765 : Il est le plus célèbre et le plus créateur de tous les menuisiers en siège du XVIIIe siècle en France. Au premier rang de sa riche clientèle figure la famille royale.
Estampille de Georges Jacob

Georges Jacob est né en 1739 à Cheny dans la région bourguignonne. Fils d’Etienne Jacob et de Françoise Beaujan, laboureurs, il arrive très jeune à Paris en 1755 comme apprenti menuisier chez Jean-Batipte Lerouge – établi rue de Charenton. Il entre ensuite comme compagnon chez Louis Delanois, le fournisseur de Madame du Barry, maîtresse de Louis XV. Promoteur du style néoclassique dans le siège, Delanois exerce sans conteste une influence sur les modèles de Jacob. Reçu maître en 1765 grâce à un petit siège en bois doré, Jacob créé par la suite son propre atelier de toute pièce. Deux ans après, il épouse Jeanne-Germaine Loyer issue d’une famille de maîtres brodeurs. Etabli dans ses premières années rue de Cléry, ses ateliers sont transportés en 1775 rue Meslée où se déroule la période la plus favorable de sa carrière et où sont exécutées les plus grandes commandes royales.

Mobilier aux épis par Jacob Georges
Mobilier "aux épis" par Georges Jacob, réalisé en 1787-1788, sculpté de fleurs et d'épis de blé et de pommes de pin par Triquet et Rode, peints par Chaillot de Prusse. Petit Trianon. © AnticStore

Georges Jacob est un innovateur : c’est aussi dans l’agencement et la décor des pieds et dans les bras de ses sièges que l’on retrouve des formules lancées sinon imaginées par lui. Nombre de ses sièges reposent ainsi sur des pieds fuselés à cannelures rudentées. Ces pieds se raccordent à la ceinture par un dé ou case, orné d’une rosace. Dans les modèles les plus luxueux des rubans, des guirlandes ou des feuillages s’enroulent parfois autour des pieds où les cannelures sont remplacées par des faisceaux de flèches. Mais la grande nouveauté mise à l’honneur par l’ébéniste et exploitée à peu près exclusivement par lui est celle des pieds en console, terminés au sommet par une volute. Ils figurent habituellement sur des chaises à dossier en raquette et sur des fauteuils pivotants de bureau ou de toilette. Il est aussi le promoteur des supports d’accotoirs en forme de balustre diversement profilés et sculptés. La sculpture enfin joue un rôle de premier plan dans la majorité des sièges, meubles de menuiserie, écrans et consoles de Jacob, souvent assez abondante. Elle comporte des frises de rubans torsadés, plus ou moins enjolivés de feuillages ou de perles, de frises d’entrelacs, de rinceaux de feuillages, ou de rangs de piastres - en particulier sur les parties courbes des accotoirs - des rangs de perles, des rais-de-cœur, des feuilles d’acanthe stylisées, ou enfin des cannelures droites ou torsadées.

Sur des sièges de commandes comme le fameux mobilier « aux épis » se développe une ornementation sculptée des plus naturalistes pour laquelle les plus curieux veulent y trouver l’origine dans l’ascendance paysanne de l’ébéniste. On y trouve ainsi traité avec une rare minutie des fleurs, lilas, muguet, violette et rose, et des feuillages, vigne, laurier et chêne. Le règne animal est également présent avec des têtes d’aigle au dossier et aux accotoirs de plusieurs sièges ou des mufles de lion comme sur les fauteuils de la Marquise de Marboeuf. Ces sculptures sont parfois confiées à des sculpteurs comme Jean-Baptiste Rode. Des peintres doreurs peuvent également être sollicités.

La Révolution le place néanmoins dans une position difficile. Nombre de ses clients émigrent et ne règlent pas leur dette. En 1796, il finit par faire banqueroute et transmet son atelier à ses deux fils, Georges Jacob Fils et François-Honoré qui créent l’entreprise Jacob Frères Rue Meslée, active sous le Directoire et le Consulat.

Enregistrer

Œuvre(s) de Georges Jacob sur Anticstore

Réf : 58390

Paire de fauteuils Directoire en acajou massif par Georges Jacob

Rare paire de fauteuils en acajou massif. Modèle à dossiers à larges bandeaux en hémicycles incrustés de citronnier et d’un filet d’ébène. Les dossiers ajourés d’une athénienne à l’antique . Supports d’accotoirs en balustres sculptés de godrons. Assises en fer à cheval. Pieds avant en fuseaux ornés de bagues, pieds arrières sabres. Parfait état de ...

Époque : XVIIIe siècle

Prix sur demande

Réf : 57132

Paire de fauteuils cabriolets Louis XV de Georges Jacob

Paire de fauteuils d'époque Louis XV en hêtre naturel. Modèle en cabriolet à dossier violoné, Ils présentent une belle mouluration et une fine sculpture de fleurettes en ceinture , sur la traverse haute du dossier, et sur les chutes de pieds. Estampillés G. IACOB sur les deux sièges (Georges Jacob, reçu maître en 1765) Travail de qualité du début de carrière de Georges Jacob, ...

Époque : XVIIIe siècle

Proposé par :

Réf : 56876

Paire de fauteuils estampillés Georges Jacob

Modèle à dos plats. Montants et traverses moulurés. Dés de raccordement sculptés, pieds cannelés et rudentés. Estampillés g.Iacob (georges jacob, reçu maître en 1765). Paris, époque Louis XVI

Époque : XVIIIe siècle

Proposé par :

Réf : 56679

Table à bandeau d'époque XVIIIe estampillée G. JACOB

Noble et très élégante table de salle à manger à bandeau en acajou blond massif de Cuba estampillée Georges JACOB. D’une belle recherche d’exécution, son plateau présente le fin décor du veinage de l’acajou blond en parfait développé contrarié. Le plateau est ceint d’une lingotière moulurée en bronze fondu brasé à table rentrante finement rainurée. Elle pose sur ...

Époque : XVIIIe siècle

Réf : 48239

Grand salon d'époque Louis XV estampillé Jacob

Grand mobilier de salon en hêtre à large dossier à la reine sculpté à décor de fleurs et de motifs feuillagés, accotoirs à manchette et supports en coup de fouet reposant sur des pieds cambrés. Il comporte six fauteuils, une paire de bergères et un canapé corbeille. Travail d'époque Louis XV estampillé Georges Jacob, reçu maître 1765. Dimensions : - Bergères : 98 x 77 x ...

Époque : XVIIIe siècle

Proposé par :

Réf : 7493

Commode acajou estampillée G. JACOB

Commode d’époque Louis XVI estampillée Georges JACOB Elégante commode ouvrant à cinq tiroirs sur trois rangs. Les montants antérieurs cannelés et rudentés. Le bâti en chêne, elle est habillée d’un très bel acajou massif ou en épais placage. Les panneaux latéraux sont en acajou massif. Les très fines moulurations des entourages, la ceinture, le ressaut, les montants ...

Époque : XVIIIe siècle

Réf : 2044

Paire de fauteuils du Château de St Cloud d'époque Directoire XVIIIe

Paire de fauteuils du Château de St Cloud d'époque Directoire (1795-1799). Garniture de velours vert. Fauteuils qui furent probablement livrés pour le Premier Consul, Napoléon Bonaparte, au château de Saint Cloud, vers 1801-1802. Estampillé Georges Jacob (1739-1814), reçu Maître en 1765, le plus célèbre de tous les menuisiers du XVIIIème français. Marque du château et différents ...

Époque : XVIIIe siècle

Prix sur demande

Proposé par :