FR   EN

CONNEXION

Du 22 février au 22 mai 2017  |  MUSÉE DU LOUVRE

Le musée du Louvre en collaboration avec la National Gallery of Ireland et la National Gallery of Art de Washington présente une exposition événement « Vermeer et les maîtres de la peinture de genre ».

Johannes Vermeer (1632-1675) n'a vécu que 43 ans et a peint une petite cinquantaine de tableaux. Oublié durant des siècles, ce n'est qu'à partir du XIXe siècle que son nom est remis en lumière..

Johannes Vermeer, La Laitière , vers 1657-1658
Johannes Vermeer, La Laitière , vers 1657-1658. Huile sur toile. 45,5 x 41 cm. Amsterdam, Rijksmuseum © Amsterdam, The Rijksmuseum
Johannes Vermeer, La Dentellière , vers 1669-1670
Johannes Vermeer, La Dentellière , vers 1669-1670. Huile sur toile marouflée sur panneau. 24,5 x 21 cm. Paris, musée du Louvre, département des Peintures © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Gérard Blot

Le « Sphinx de Delft »

Cette expression, due au journaliste et critique d'art français Théophile Thoré-Bürger lorsqu’il révéla le peintre au monde à la fin du XIXe siècle, a largement contribué à figer la personnalité artistique de Vermeer. Le mythe du génie solitaire a fait le reste. Johannes Vermeer (1632-1675) n’est cependant pas parvenu à son degré de maîtrise et de créativité en restant coupé de l’art de son temps.

Cette exposition cherche à démontrer, au moyen de rapprochements avec les œuvres d’autres artistes majeurs du Siècle d’or à l’image de Gérard Dou, Gerard ter Borch, Jan Steen, Pieter de Hooch, Gabriel Metsu, Caspar Netscher ou encore Frans van Mieris, l’insertion de Vermeer dans un réseau de peintres, spécialisés dans la représentation de scènes élégantes et raffinées – cette représentation faussement anodine du quotidien, vraie niche à l’intérieur même du monde de la peinture de genre. Ces artistes s’admiraient, s’inspiraient mutuellement et rivalisaient les uns avec les autres.

Johannes Vermeer, Allégorie de la Foi catholique , vers 1670-1672
Johannes Vermeer, Allégorie de la Foi catholique , vers 1670-1672 - Huile sur toile. 114,3 x 88,9 cm - New York, The Metropolitan Museum of Art, The Friedsam Collection, legs Friedsam, 1931 - © The Metropolitan Museum of Art, Dist. RMN-Grand Palais / image of the MMA

 Le troisième quart du XVIIe siècle marque l’apogée de la puissance économique mondiale des Provinces-Unies. Les membres de l’élite hollandaise, qui se font gloire de leur statut social, exigent un art qui reflète cette image. La « nouvelle vague » de la peinture de genre voit ainsi le jour au début des années 1650 : les artistes commencent alors à se concentrer sur des scènes idéalisées et superbement réalisées de vie privée mise en scène, avec des hommes et des femmes installant une civilité orchestrée.

Bien que ces artistes aient peint dans différentes villes de la République des Provinces-Unies des Pays-Bas, leurs œuvres présentent de fortes similitudes sur le plan du style, des sujets, de la composition et de la technique. Cette rivalité artistique dynamique a contribué à la qualité exceptionnelle de leurs œuvres respectives.

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Musée du Louvre 
75008 Paris
T. +33 (0)1 40 20 53 17

Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi.
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi.

Site internet

Dates : Du 22 février au 22 mai 2017

Vermeer et les maîtres de la peinture de genre
Tous les articles

ARTICLES

Peinture   | 10 MAI - 2015
Le portrait féminin en Diane déesse de la chasseLe portrait féminin en Diane chasseresse
Diane est l’une des figures les plus importantes du panthéon gréco-romain. Déesse de la chasse, de la guerre et de la nuit elle vit dans les bois entourée de nymphes et repoussant les avances …
Lire la suite
Arts Décoratifs   | 10 MAI - 2015
La table tric trac au 18eme siècleLa table tric trac
L’amusement tient une place importante pour les plus riches durant l’Ancien Régime, et notamment au XVIIIe siècle. De nombreux jeux se créent sous les règnes de Louis XV et Louis XVI, qui …
Lire la suite
Arts Décoratifs   | 10 MAI - 2015
Le Bonheur-du-jour au XVIIIème siècleLe Bonheur-du-jour au XVIIIe siècle
Au XVIIIe siècle, l'influence féminine, jusque–là peu visible face au règne du masculin, s'enracine peu à peu dans le mobilier. Des meubles réservés à un usage typiquement féminin naissent …
Lire la suite