EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Adoration des rois Mages - Flandres XVIIe siècle-entourage de PP.Rubens
Adoration des rois Mages - Flandres XVIIe siècle-entourage de PP.Rubens - Tableaux et dessins Style Louis XIII Adoration des rois Mages - Flandres XVIIe siècle-entourage de PP.Rubens - Galerie PhC Adoration des rois Mages - Flandres XVIIe siècle-entourage de PP.Rubens - Louis XIII Antiquités - Adoration des rois Mages - Flandres XVIIe siècle-entourage de PP.Rubens
Réf : 59592
11 800 €
Époque :
XVIIe siècle
Provenance :
Collection particulière
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
L. 136 cm X l. 117 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIe siècle - Adoration des rois Mages - Flandres XVIIe siècle-entourage de PP.Rubens XVIIe siècle - Adoration des rois Mages - Flandres XVIIe siècle-entourage de PP.Rubens Louis XIII - Adoration des rois Mages - Flandres XVIIe siècle-entourage de PP.Rubens Antiquités - Adoration des rois Mages - Flandres XVIIe siècle-entourage de PP.Rubens
Galerie PhC
Galerie PhC

Tableaux anciens des 17e, 18e et 19e siècles


+32 6 62 09 89 00
Adoration des rois Mages - Flandres XVIIe siècle-entourage de PP.Rubens

Huile sur toile de 117cm par 92 cm
Cadre de 136 cm par 112 cm


Ce tableau d'époque XVIIe siècle, a probablement été exécuté par un collaborateur de PP. Rubens, nous pensons à Jan Boeckhorst (Munster 1605-Anvers 1668).

Il représente l'adoration des rois mages qui viennent apporter les trois cadeaux (or, encens et myrrhe) à l'enfant jésus. Dans la tradition iconographique Gaspard, aux traits asiatiques, offre l'encens, Melchior, représenté comme un vieillard blanc et barbu, l'or, et Balthazar, à la peau noire, la myrrhe.
Cette peinture est dans un bel état d'origine. Les couleurs sont restées très
fraîches.

Jan Boeckhorst (Munster 1605-Anvers 1668).

Il fut un collaborateur de Pierre Paul Rubens. Boeckhorst prenait rarement la peine de signer ou de dater ses œuvres, de sorte que beaucoup parmi celles-ci furent attribuées à Rubens ou à Antoine Van Dyck, dont il était l’ami. Entretemps, l’histoire de l’art lui a reconnu la paternité de bon nombre d’œuvres, par comparaison de styles ou en se basant sur des pièces d’archives. Avec ses représentations de saints, il se mit au service de la Contre-Réforme. Bien qu’il soit né en Allemagne, on compte Boeckhorst parmi les peintres de l'École flamande.

La Peinture aux XVIe et XVIIe siècles.

À partir de la seconde moitié du XVIe siècle, la peinture prend un nouvel essor surtout en raison de l’élargissement du marché de l’art aux classes bourgeoises. En effet, jusque-là, les commanditaires des peintres étaient soit les institutions religieuses, soit, les cours aristocratiques. Les peintres leur étaient d’ailleurs souvent attachés : moines appartenant aux ordres monastiques dont émanait la commande, ou artistes/artisans embauchés comme « valets » par les princes, et faisant ainsi partie de leur domesticité, pour un temps donné. La seconde partie de la période appelée maniériste correspond à cette explosion du marché de la peinture. Les professions de peintre et de dessinateur/graveur prennent de l’ampleur : ils possèdent souvent des ateliers indépendants, et on assiste à une augmentation considérable des effectifs des différentes guildes urbaines, particulièrement dans les villes italiennes et dans celles des Flandres et des Pays-Bas, qui profitent de la richesse liée au commerce maritime.

Si les plus habiles des peintres, ou les plus fortunés, voyageaient pour se former auprès des maîtres de renom international, notamment ceux de Venise et de Rome, la plupart des autres ne quittaient jamais leur région natale, et travaillaient beaucoup à partir de gravures. Car il faut bien avoir conscience qu’aux XVIe et XVIIe siècles, la copie libre ou l’adaptation des œuvres importantes créées pour les princes était une pratique courante et légitime. Les peintres les plus célèbres étaient d’ailleurs les premiers à produire par dizaines des répliques ou des adaptations de leurs grandes œuvres ; ils les déléguaient souvent à leur atelier.
Un des sujets très en vogue à cette période, pour les tableaux de dévotion familiale, était la nativité ; et les adorations des rois mages, peut-être parce que ce conte faisait rêver…

Galerie PhC

Tableaux XVIIe siècle Louis XIII

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Ecole Espagnole vers 1570, entourage d'Alonso Sánchez Coello (1531-1588) » présenté par Galerie PhC, antiquaire à LAROCHE-ST-CYDROINE dans la catégorie Tableaux XVIIe siècle Louis XIII, Tableaux et dessins.